Accueil Qui sommes-nous? Plan du site Contactez-nous
Ajouter ce site à vos favoris
Les Québécois francophones âgés de plus de 18 ans consomment en moyenne 4,1 verres d’alcool par semaine.
Source : Éducalcool, Les Québécois et l’alcool 2007
 
Définitions utiles

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z

[ S ]

Schizophrénie
Maladie caractérisée par des troubles de la perception et de la pensée, une modification de l’humeur, un comportement bizarre et une perturbation de l’activité motrice.

Sédatif
Produit destiné à calmer et à apaiser un état d’agitation ou de nervosité.

Sevrage
C’est l’arrêt de la prise de substance psychoactive de manière brutale ou progressive. Pour libérer l’organisme du besoin de drogue sans ressentir les effets psychiques du manque, les personnes pharmacodépendantes peuvent avoir recours à un sevrage sous assistance et contrôle médical. Le sevrage aux barbituriques (somnifères rarement utilisés) ou un accident de sevrage de l’alcool (delirium tremens, troubles psychiques) nécessitent une hospitalisation. En pratique, environ 10 % des toxicomanes nécessitent une assistance médicale et 5 % doivent être hospitalisés.

Sniffer
Priser, renifler, aspirer par le nez. On dit, par exemple, sniffer une ligne de « coke » (cocaïne).

Société des Nations (SDN)

Prédécesseur de l’ONU, la SDN était l’organisation internationale des états jusqu’en 1938.

Stabilisateurs d’humeur
Les stabilisateurs d'humeur sont des médicaments qui constituent le traitement de base pour la plupart des symptômes de la maladie affective bipolaire. Ils visent à réguler l’humeur, de façon à ce que l’individu ne soit jamais trop bas (déprimé) ou trop haut (maniaque). Les plus communs sont : Lithium (Eskalith, Lithane, Lithobid, Lithonate, Lithotabs) ; Acide Valproic (Depakote, Depakene, Epival ; Carbamazepine (Tegretol).

Stupéfiant
Toute substance dont l’action sédative, analgésique, narcotique ou euphorisante provoque à la longue la tolérance et la dépendance. Cette définition a un caractère plus juridique que scientifique, puisque la classe des stupéfiants comprend non seulement les opiacés, mais aussi la cocaïne, les hallucinogènes et le cannabis. Elle exclut cependant les sédatifs-hypnotiques et les stimulants autres que la cocaïne.

Substance psychoactive
Voir psychotrope.

Surdosage
Intoxication sévère ou mortelle où l’usager a consommé une dose trop forte par rapport à celle que son organisme a l’habitude de supporter. Ces accidents interviennent le plus souvent soit lorsque l’usager utilise la même dose qu’un autre, soit qu’il utilise sans le savoir un produit insuffisamment dilué ou coupé avec des substances qui augmentent le danger, soit qu’il prenne plusieurs produits dont les effets se potentialisent. Les risques de surdosage interviennent notamment après un arrêt prolongé de la consommation, alors que l’organisme n’est plus accoutumé au dosage habituel.

Surdose
Voir surdosage.

Synapse
Zone de communication entre deux neurones ou entre une neurone et une autre cellule.