GHB
(Gamma-hydroxybutyrate)

LE GHB, QU’EST-CE QUE C’EST ET À QUOI ÇA RESSEMBLE ?

Le GHB ou gamma-hydroxybutyrate est un dépresseur du système nerveux central qui se présente sous forme de liquide incolore et inodore (en petite fiole), de poudre blanche, de capsule ou en granules à dissoudre dans l’eau.

Dissous dans un verre de boisson alcoolisée, il n’a ni odeur ni saveur (à peine un léger goût salé et savonneux). Une dose moyenne de GHB équivaut approximativement à 2,5 grammes de gamma-hydroxybutyrate en poudre.

Le GHB est connu sous de nombreuses appellations dont les plus courantes sont liquid ecstasy, liquid X, fantasy, salty water, scoop et organic quaalude.

Il est utilisé à des fins non médicales depuis une dizaine d’années. Aujourd’hui, sa vente est illégale au Québec et au Canada. Il est cependant facile à fabriquer et ses précurseurs chimiques sont facilement accessibles. En Europe, il est encore utilisé comme adjuvant de l’anesthésie générale et pour certaines autres applications thérapeutiques.

EFFETS ET DANGERS DU GHB

L’augmentation progressive de la dose de GHB se traduit, dans l’ordre croissant, par les réactions suivantes :

diminution de l’anxiété relaxation musculaire désinhibition euphorie sédation somnolence incoordination des mouvements hypnose anesthésie générale coma mort.

À fortes doses, le GHB peut aussi provoquer :

  • des convulsions
  • des hallucinations
  • un ralentissement cardiaque
  • de l’hypotension
  • une dépression respiratoire
  • l’inconscience

L’utilisation du GHB est devenue festive et parfois criminelle, d’où son nom de drogue du viol, qui lui a été donné en raison de ses propriétés : amnésie (troubles de la mémoire), état semblable à l’ébriété, délais d’action très courts. Le GHB n’a pas de propriétés aphrodisiaques réelles, mais va plutôt provoquer une désinhibition sexuelle.

GHB ET DÉPENDANCE

Compte tenu des effets agréables qu’il produit, le GHB est une substance susceptible d’abus. Son utilisation excessive et prolongée conduit à la tolérance et à la dépendance physique. Un arrêt brusque, après un usage répété de fortes doses de GHB, peut provoquer un sevrage dont les principaux symptômes sont l’anxiété, l’insomnie, les tremblements et les crampes musculaires.

Un dangereux psychotrope qu’il vaut mieux éviter

Le GHB est un dépresseur du système nerveux central qui se présente sous forme de liquide incolore et inodore

Des cas de coma et de mort ont été observés, notamment lors d’une absorption simultanée de GHB et d’alcool

Son utilisation excessive et prolongée conduit à la tolérance et à la dépendance physique

GHB
       LES CHIFFRES D’UNE RÉALITÉ QUÉBÉCOISE

  • D’après une étude effectuée en 200220 auprès de Montréalais participant à des parties rave, 18,6 % de ces derniers ont consommé du GHB au cours de leur vie. Parmi ces derniers, 28,2 % en ont consommé au cours des 30 derniers jours.


PRODUIT
ILLICITE



QUE PRÉVOIT LA LOI?

  • Le GHB est inscrit à l’annexe III de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances.
  • La possession illégale, le trafic, la possession en vue d’en faire le trafic, la production, l’importation et l’exportation sont illégaux.