Accueil Qui sommes-nous? Plan du site Contactez-nous
Ajouter ce site à vos favoris
Le véritable nom de la « drogue du viol » est le GHB (gamma-hydroxybutyrate). Il s’agit d’un dépresseur du système nerveux central (comme l’alcool). Il cause des troubles de la mémoire, un état semblable de l’ébriété et de la désinhibition.
Source : Drogues : Savoir plus, Risquer moins
 
Nouveautés


Grâce à la science, découvrez quel type de buveur êtes-vous
...Êtes-vous plus du type Mary Poppins ou Ernest Hemingway ? Grâce à des chercheurs de l’Université du Missouri-Columbia, découvrez quelle est votre personnalité après avoir bu de l'alcool. Dans le cadre de l’étude parue dans la revue Addiction Research & Theory, l'équipe de chercheurs a recruté 374 étudiants d’une université du Midwest. Ces derniers devaient évaluer leurs comportements avant et après avoir consommé de l’alcool...
Pour lire la suite
 
Le workaholism : de la passion du travail à son addiction ?
5 mars 2015.
L’organisme Addiction Suisse vient de rendre disponible les présentations ayant eu lieu en janvier 2015 lors de son congrès intitulé « Le workaholism : de la passion du travail à son addiction ? ». Source : Addiction Suisse Le travail est un élément essentiel de nos vies. Il structure nos journées et nous procure un sentiment d’identité en…
Lire l’article
Source : CQDT
 
La face cachée des dépendances : édition spéciale de la revue Le point
 Le CRDM-IU a collaboré au numéro de la revue Le point en administration de la santé et des services sociaux consacré aux dépendances. Vous pourrez y lire l’éditorial de Jacques Couillard ainsi que plusieurs articles de notre directrice scientifique, Marie-Josée Fleury, de chercheurs associés au CRDM-IU et de coordonnateurs clinico-administratifs.
 
 
La face cachée des dépendances : édition spéciale de la revue Le point
 Le CRDM-IU a collaboré au numéro de la revue Le point en administration de la santé et des services sociaux consacré aux dépendances. Vous pourrez y lire l’éditorial de Jacques Couillard ainsi que plusieurs articles de notre directrice scientifique, Marie-Josée Fleury, de chercheurs associés au CRDM-IU et de coordonnateurs clinico-administratifs.
 
 
Un tatouage pour prévenir l’alcool au volant
...Un nouveau tatouage temporaire du nom de SafeStamp permettra de savoir si on peut conduire après avoir bu de l’alcool. Chennai Divay Seshadri et Megan O’Neill, deux étudiantes de la Miami Ad School à San Francisco, sont à l’origine de ce nouveau type d’alcootest. Celui-ci s’illumine en passant du jaune au bleu lors qu’on a dépassé la limite permise pour conduire. ...
Pour lire la suite
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 7 8 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 5 sur 37

Conception & réalisation du site par HPJ