Accueil Qui sommes-nous? Plan du site Contactez-nous
Ajouter ce site à vos favoris
Le véritable nom de la « drogue du viol » est le GHB (gamma-hydroxybutyrate). Il s’agit d’un dépresseur du système nerveux central (comme l’alcool). Il cause des troubles de la mémoire, un état semblable de l’ébriété et de la désinhibition.
Source : Drogues : Savoir plus, Risquer moins
 
Nouveautés


Appel à la vigilance 20 mai 2014 - Surdoses lées à la consommation de drogues de rue

État de situation :

La direction de santé publique de l’Agence de la santé et des services sociaux de Montréal a reçu deux signalements les 22 et 24 mai concernant cinq décès et trois intoxications sévères liés à la consommation de drogues de rue. Les tableaux cliniques rapportés sont inhabituels (réaction allergique, arrêt respiratoire subi, anoxie, rhabdomyolyse, coma). L’enquête de ces cas survenus depuis le 13 mai est en cours.

Actuellement, l’ajout de fentanyl ou d’autres substances aux drogues consommées (héroïne, cocaïne ou comprimés contrefaits d’oxycodone) est suspecté chez ces cas signalés. L’analyse des produits, lorsque disponibles, est en cours afin de déterminer leur composition.

Le Fentanyl est un narcotique 40 fois plus puissant que l’héroïne et 50-100 fois plus puissant que la morphine. Cet opioïde est associé à des risques élevés de surdoses et de décès. Tout comme pour l’injection et l’ingestion, l’exposition topique (peau, muqueuses) au Fentanyl peut causer une dépression respiratoire et la mort. Il peut être vendu en tant qu’héroïne, cocaïne ou oxycodone ou être inclus dans leurs compositions. Il produit des signes et symptômes qui sont semblables aux surdoses par autres opioïdes. Recommandations

 

• Les médecins à l’urgence qui verraient des cas de surdose ou des cas avec des symptômes inhabituels à la suite de consommation de drogues ou de médicaments contrefaits peuvent se renseigner auprès du Centre Antipoison du Québec au 1-800-463-5060. Des analyses sanguines et urinaires pourront être faites au Centre de Toxicologie du Québec, si nécessaires

 

• Suspecter une surdose au Fentanyl chez des personnes ayant des signes et symptômes de surdose à des opioïdes et ayant consommé de l’héroïne, de la cocaïne ou des comprimés contrefaits d’oxycodone.

 

• Étant donné que le Fentanyl n’est généralement pas détecté par un dépistage urinaire pour les drogues de rue, il faut le demander spécifiquement ou faire un prélèvement sanguin pour le retracer.

 

• Le traitement de surdose au Fentanyl est le même que pour les autres opioïdes. Cependant, une dose supérieure à la dose maximale recommandée de naloxone (Narcan) pourrait être requise pour inverser les effets. Aussi, une surveillance accrue et prolongée des signes de rechute est recommandée. Pour plus d’information, cliquer sur la section : Protocole de traitement de l’intoxication aiguë aux opioïdes, document Bulletin d’information toxicologie Vol.28, no.4, octobre 2012

 

http://portails.inspq.qc.ca/toxicologieclinique/Blog/ViewArchive.aspx?month=10&year=2012&mid=168&pageid=194

• Le Fentanyl est une molécule liposoluble. En cas de contact direct avec la peau, il faut la rincer avec une quantité importante d’eau sans utiliser de savon, d’alcool ou de solvants.

 

• Aviser les consommateurs de drogues de rue des risques liés au Fentanyl pouvant y être ajout

 

Lire la suite...
 
Drogue: la vérité, toute la vérité aux enfants ?
Leur avez-vous déjà dit que oui, le pot fait planer, mais que non, en fumer, ce n'est pas la meilleure idée? Oui, à vos enfants, ceux-là mêmes que vous croyez à tort si jeunes encore. C'est pourtant ce que prônent les experts en la matière. Dire la vérité, toute la vérité, aux enfants. Et ce, dès le primaire. Parce qu'il n'y a pas d'âge pour être bien informé. Encore moins pour prendre des décisions éclairées.
LaPresse.ca
 
Éduc'alcool - Calculateur de taux d'alcoolémie
testÉduc'alcool a mis au point cet instrument pratique qui permet, idéalement à l'avance, mais aussi en cours de soirée, de calculer son taux d'alcoolémie en fonction de la quantité d'alcool qu'on prévoit consommer, de la contrôler et de prendre ainsi des décisions éclairées.
 
 
CAMH collabore avec une clinique de médecine familiale pour offrir un dépistage génétique
Une première au Canada : Les personnes atteintes de troubles psychiatriques et traitées dans une clinique de médecine familiale se verront désormais proposer un dépistage génétique destiné à évaluer comment elles répondraient à un traitement médicamenteux. En collaboration avec CAMH, le Thornhill Medical Centre concrétise la promesse d’une médecine individualisée.
Pour lire la suite
 
Drogues et médicaments contrefaits potentiellement dangereux en circulation
Le 6 mai 2013, la Direction de la protection de la santé publique du ministère de la Santé et des Services sociaux a été informée par la Direction régionale de santé publique de Montréal d’une importante saisie de drogues et de médicaments contrefaits réalisée par le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) dans un laboratoire clandestin. Ce laboratoire fabriquait d’importantes quantités de comprimés de médicaments et de drogues pour le trafic au Québec, mais également à l’extérieur du Québec, notamment par l’entremise d’Internet.
Télécharger le PDF
 
<< Début < Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante > Fin >>

Résultats 1 - 5 sur 29