Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /var/www/vhosts/toxquebec.com/httpdocs/mambots/system/jfdatabase.systembot.php on line 115
Toxquebec - Toxquebec

Entre 2004 et 2009, la diminution de consommation de cannabis observée était statistiquement significative chez les hommes (18,2 % par rapport à 14,4 %), chez les femmes (10,2 % par rapport à 7,2 %), chez les jeunes de 15 à 24 ans (37,0 % par rapport à 26,3 %) et chez les adultes de 25 ans et plus (10,0 % par rapport à 7,6 %).
Source : Santé Canada, Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD), 2009
 
Questions Réponses

Retour     

Votre question :

On dit partout que la méthamphétamine est très puissante, dangereuse et très addictive que son effet est puissant, par contre j'en ai fumé environ 6 fois et suffisamment à chaque fois (la valeur de 60 $ chaque fois) et cela ne me fait absolument rien du tout, est-ce à cause que je prends à tous les jours comme médicament de prescription 90 mg de Dexédrine ?

Marco, 46 - 60 ans, H
Montreal


Notre réponse :
 La dexamphétmine (Dexédrine) est un médicament prescrit dans les cas de narcolepsie et de TDAH.  Prise avec de la métamphétamine, cela crée des effets synergiques, c'est-à-dire que les effets des 2 substance s'additionnent et augmentent le risque de surdose. Ce mélange est à éviter. Pourquoi ne pas en parler à votre médecin ou à un pharmacien? Pour ce qui est du peu d'effet ressenti,  un usage répété d'amphétamine entraîne rapidement un phénomène de tolérance. C'est ce qui pousse le consommateur à augmenter les doses pour obtenir les effets euphorisant recherchés qu'il ressentait auparavant avec plus d'intensité.

Il est impératif de consutler un médecin.

Toxquebec

Source :
- Drogues : Savoir plus, risquer moins, CQLD, 2008.
Retour     


Vous avez une question ? Cliquez ici pour soumettre votre question



MISE EN GARDE : Les réponses apportées par Toxquebec.com sont tirées d'une base de connaissances générales qui ont fait consensus en matière de toxicomanie et de jeu pathologique. Elles ne peuvent, en aucun cas, tenir compte de toutes les dimensions des problématiques des individus qui nous écrivent. En conséquence, ces réponses demeurent partielles et ne peuvent être interprétées comme un diagnostic ni remplacer le recours à un professionnel de la santé.


 

Conception & réalisation du site par HPJ