Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /var/www/vhosts/toxquebec.com/httpdocs/mambots/system/jfdatabase.systembot.php on line 115
Toxquebec - Toxquebec

En 2009, chez les jeunes de 15 à 24 ans, la consommation de l'une ou l'autre des cinq drogues illicites suivantes : cocaïne ou crack, amphétamines, hallucinogènes, ecstasy et héroïne, au cours des 12 derniers mois, est passée de 11,3%, en 2004 à 5,5%.
Source : Santé Canada, Enquête de surveillance canadienne de la consommation d'alcool et de drogues (ESCCAD), 2009
 
Questions Réponses

Retour     

Votre question :

Je crois que j'ai quelques problèmes, depuis longtemps, mais je n'arrive jamais à faire les efforts pour me prendre en main. J'ai tenté à plusieurs reprises de faire ce qu'on DOIT faire genre université, job, auto neuve et appart. à 1000$. Ça aucun sens. J'ai l'impression de vivre dans une bulle à côté de tous les autres. Je ne vis pas vraiment la vie que je veux et je ne sais pas non plus de quoi j'ai besoin. Je fais comment pour vraiment etre la personne dont je dois être? C'est lourd. Je prends parfois de la drogue pour penser à autre chose que le fait que je suis un peu en train de gâcher ma vie. Je veux savoir comment je peux changer et etre moi. Peut être que jaurai le courage de tout foutre ça là.

Laurie, 26 - 35 ans, F
Amos


Notre réponse :
La meilleure façon de changer et de trouver un sens à votre vie serait d’aller chercher de l’aide professionnelle. Il peut être difficile d’y arriver seule. Vous pouvez chercher de l’aide dans un centre de réadaptation de votre secteur (voir « Ressources ») si la consommation de drogues est devenue un problème. Vous pouvez aussi entreprendre une psychothérapie en CLSC ou en privé (voir le site de l’Ordre des psychologues du Québec pour un psychologue/psychothérapeute de votre secteur).
 
Bonne chance!
 
Toxquebec.com
Retour     


Vous avez une question ? Cliquez ici pour soumettre votre question



MISE EN GARDE : Les réponses apportées par Toxquebec.com sont tirées d'une base de connaissances générales qui ont fait consensus en matière de toxicomanie et de jeu pathologique. Elles ne peuvent, en aucun cas, tenir compte de toutes les dimensions des problématiques des individus qui nous écrivent. En conséquence, ces réponses demeurent partielles et ne peuvent être interprétées comme un diagnostic ni remplacer le recours à un professionnel de la santé.


 

Conception & réalisation du site par HPJ