Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /var/www/vhosts/toxquebec.com/httpdocs/mambots/system/jfdatabase.systembot.php on line 115
Toxquebec - Toxquebec

Les Québécois francophones âgés de plus de 18 ans consomment en moyenne 4,1 verres d’alcool par semaine.
Source : Éducalcool, Les Québécois et l’alcool 2007
 
Questions Réponses

Retour     

Votre question :

Je désire savoir s'il existe une tolérance croisée entre les amphétamines et la cocaïne. Je souffre sévèrement du trouble déficitaire de l'attention et je reçois comme médicament une dose très élevée de Dexédrine. Avant mon traitement qui a débuté dans les années 90, il m'arrivait de prendre jusqu'à 7 grammes de cocaïne en 24 heures, avec toujours comme minimum 1 gramme en quatre heures. J'avais beaucoup d'effets de ma consommation de cocaïne dans ce temps-là. Maintenant quand je prends de la cocaïne cela ne me fait plus d'effets autres que de devenir plus nerveux. ça peut aller jusqu'à déclencher des tremblements, c'est tout mais pas d'effets euphorisants ou de stimulation sexuelle comme cela me faisait auparavant. J'ai même dernièrement fumé la cocaïne que l'on appelle du "crack" et cela ne me fait mais rien du tout alors que les autres personnes qui en prennent en même temps que moi disent ressentir beaucoup d'effets. Est-ce que c'est à cause d'une tolérance croisée, dû à ma prescription d'amphétamines ? Aussi dois-je dire que même si j'essaie d'augmenter ma dose d'amphétamines, je ne ressens mais absolument aucun effet. Comment ça se fait ?

Marco-co, 46 - 60 ans, H
Montréal


Notre réponse :
Une tolérance croisée aux amphétamines et à la cocaïne est en effet documentée selon certaines sources. Par ailleurs, les personnes ayant un diagnostic de TDAH ne répondent pas aux effets des stimulants de la même façon que les personnes n’ayant pas ce trouble. 
 
Autre point à considérer, les consommateurs de cocaïne vivent fréquemment l’expérience de ne pas retrouver les effets euphorisants et stimulants de leurs premières consommations, lors de consommations subséquentes, d’où l’escalade typique des doses dans l’espoir de retrouver ces effets initiaux. 
 
Il est recommandé de ne pas consommer de psychotropes lors d’un traitement du TDAH, ni d’augmenter les doses de votre médication. 
 
Toxquebec.com
 
Source :
- Acier, Didier (2016) Les addictions (2e éd.) Le point sur… Psychologie. 
Retour     


Vous avez une question ? Cliquez ici pour soumettre votre question



MISE EN GARDE : Les réponses apportées par Toxquebec.com sont tirées d'une base de connaissances générales qui ont fait consensus en matière de toxicomanie et de jeu pathologique. Elles ne peuvent, en aucun cas, tenir compte de toutes les dimensions des problématiques des individus qui nous écrivent. En conséquence, ces réponses demeurent partielles et ne peuvent être interprétées comme un diagnostic ni remplacer le recours à un professionnel de la santé.


 

Conception & réalisation du site par HPJ