Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /var/www/vhosts/toxquebec.com/httpdocs/mambots/system/jfdatabase.systembot.php on line 115
Toxquebec - Toxquebec

Suivez-nous sur Facebook !
Video sitesi: xnxx porno En iyiler arasindadir.
Erotik sex izle ve yorum yaparak videolari izleyebilirsiniz..
Cilginca sex ve sikis yapan bayanlarin azgin videolari burada.
En yeni acilan siteler arasinda seks videolar izleyebilirsiniz.
En 2008, environ 8% des élèves ont consommé de l’alcool juste une fois pour essayer, près de 37% en ont consommé une fois par mois ou moins et environ 14% ont consommé de l’alcool la fin de semaine ou plusieurs fois dans la semaine sans pour autant en consommer tous les jours.
Source : Enquête québécoise sur le tabac, l’alcool, la drogue et le jeu chez les élèves du secondaire, 2008
 
Questions Réponses

Retour     

Votre question :

Je suis alcoolique mais sobre depuis juillet. J'aimerais savoir si le vin utilisé dans la préparation d'un plat cuisiné comme le boeuf bourguignon est à éviter ou si le mets ne contient plus d'alccol après cuisson?

Thérèse, 60+ ans, F
Laval


Notre réponse :
L’alcool s’évaporant durant la cuisson, il n’y a pas de trace d’alcoolémie dans des plats cuisinés à base d’alcool. Par contre, pour des alcooliques en réadaptation, le goût ou l’arôme de l’alcool (qui persistent dans le plat ou qu’on sent durant la cuisson) peut être associé au souvenir de consommation, et il peut être conseillé d’éviter de s’y exposer pour minimiser tout risque de rechute, surtout en début de réadaptation quand la sobriété est encore fragile; il est alors préférable d’éviter les situations associées de près ou de loin à la consommation. Cuisiner avec du vin implique aussi en avoir à la maison, ce qui peut être également déconseillé pour minimiser la tentation de rechute. Il s’agit par contre d’un choix personnel.
 
Toxquebec.com
Retour     


Vous avez une question ? Cliquez ici pour soumettre votre question



MISE EN GARDE : Les réponses apportées par Toxquebec.com sont tirées d'une base de connaissances générales qui ont fait consensus en matière de toxicomanie et de jeu pathologique. Elles ne peuvent, en aucun cas, tenir compte de toutes les dimensions des problématiques des individus qui nous écrivent. En conséquence, ces réponses demeurent partielles et ne peuvent être interprétées comme un diagnostic ni remplacer le recours à un professionnel de la santé.


 

Conception & réalisation du site par HPJ