Notice: Undefined index: HTTP_ACCEPT_LANGUAGE in /var/www/vhosts/toxquebec.com/httpdocs/mambots/system/jfdatabase.systembot.php on line 115
Toxquebec - Toxquebec

Les Québécois francophones âgés de plus de 18 ans consomment en moyenne 4,1 verres d’alcool par semaine.
Source : Éducalcool, Les Québécois et l’alcool 2007
 
Témoignage

Retour     

Je fume la cigarette et le pot depuis un bon momment (10 ans). J'ai réussi à diminuer ma dose de pot au fil du temps. Il y a 2 mois, jai été à une soirée et là c'est devenue mon calvaire. Jai fumé du crack pour la premiere fois de ma vie et je peux vous dire que c'est pas trop long qu'on devient accro. à cette drogue. Bref on m'a donné le numéro de la (run), assez facile d'en recevoir à maison. Ça commencé doucement, 1 fois par soir, et après 2 fois par soir, et c'est rendu à 3 et 4 fois par soir. J'étais toujours rendu au gichet de ma banque, plusieurs fois par soir, pour rassasier mon envie, et je sentais que c'était plus fort que moi, comme si j'étais un robot sur le pilote automatique. Au boulot, j'avais hâte de finir ma journée pour aller fumer. C'était rendu à tous les jours, et l'envie était si grand que jai laissé tomber le pot pour juste faire ça. Le manque d'appétit et d'insomnie, étaient évidents. Au bout de quelques semaines, j'me voyais bien, j'étais plus le même, et toutes mes économies pour d'autres projets tombaient à l'eau. De voir que je tombais dans cette enfer, j'ai eu la volonté de voir où ça pourrait me projeter dans un futur non lointain, j'ai effacé le numéro et jeté les outils necessaires pour fumer à la poubelle. 2 pierres 2 coups, le crack et le pot, je n'ai pas retouché depuis 10 jours. L'envie du crack est toujours là mais je cherche pas à en retrouver et je vois les effets négatifs que ça peut m'apporter.

Stephane, 26 - 35 ans, H
Sherbrooke




Retour     


Vous avez un témoignage ? Cliquez ici pour soumettre votre témoignage



MISE EN GARDE : Les réponses apportées par Toxquebec.com sont tirées d'une base de connaissances générales qui ont fait consensus en matière de toxicomanie et de jeu pathologique. Elles ne peuvent, en aucun cas, tenir compte de toutes les dimensions des problématiques des individus qui nous écrivent. En conséquence, ces réponses demeurent partielles et ne peuvent être interprétées comme un diagnostic ni remplacer le recours à un professionnel de la santé.


 

Conception & réalisation du site par HPJ