PDA

Voir la version complète : Fumer, boire et crise d'anxiété



Bashira
26/09/2007, 16h58
Bonjour,
je me présente: jeune femme de 32 ans, diplômée d'université, fonctionnaire, sans enfants et nouvel amoureux depuis quelques mois. Fumeuse depuis l'adolescence (cigarettes), j'ai essayé plusieurs drogues dans ma jeunesse sans jamais toutefois développer de dépendance majeure ou tomber dans les drogues dures. je ne touche plus à rien, sauf le "pot". j'ai commencé à fumer régulièrement au début de la vingtaine. chaque soir. donc depuis une dizaine d'années. j'ai bien sûr fait quelques arrêts, mais cette mauvaise habitude est toujours revenue. il y a un peu plus d'un an, j'ai commencé à faire des crises d'angoisses de plus en plus fortes. fumer ne me faisait plus de bien. alors il m'a été très facile d'arrêter. je pouvais même en avoir chez moi et je n'y touchais plus. j'ai alors commencé à prendre de l'effexor, pour monter jusqu'à la dose de 150mg/jour. je ne fumais plus mais j'avais remplacé cette habitude par quelques verres de vin ou de bières chaque soir avec ma coloc. il était plutôt fréquent de boire une bouteille de vin à deux en soirée. quelques mois plus tard, j'ai rencontré un mec qui fumait quotidiennement. petit à petit, j'ai repris cette mauvaise habitude. lui a finalement cessé alors que moi j'ai continué. nous ne sommes plus ensemble aujourd'hui.
Beaucoup de gens dans mon entourage ont comme moi cette mauvaise habitude de fumer presque chaque jour. et je rencontre de nouvelles personnes avec cette dépendance tout le temps. De jeunes adultes, vingtaine et trentaine, qui ont une vie sociale et professionnelle saine mais qui fument le soir. Il y a beaucoup plus de personnes aux prises avec ce problème qu'on ne pourrait le croire.
enfin.
pour revenir à moi, ma situation présente est que:
je fume tous les soirs;
si je ne fume pas je dois prendre un verre;
tout ça avec mon effexor.
j'ai commencé à baisser ma dose d'effexor il y a quelques semaines car je me sentais mieux. je suis descendue à 112.5mg puis j'ai baissé à 75mg. c'est là que ça a commencé a aller moins bien. l'anxiété et l'angoisse sont revenus. j'ai attendu deux semaines puis comme ça n'allait pas mieux, je viens de remonter à 112.5mg. je veux cesser de consommer. je veux pouvoir vivre sans avoir besoin de fumer une pof ou de prendre un verre. je pense à avoir des enfants bientôt et je sais que dans ma situation ce n'est pas possible. ma consommation n'est pas excessive. je n'ai pas besoin de consommer pour fonctionner le jour. mais dès que ma journée de travail est terminée, je ne pense qu'à ça. ou presque. comme si je ne pouvais avoir du plaisir à jeun. pourtant, fumer pour moi n'est pas social. je préfère fumer toute seule à la maison. ce sont les moments que je préfère. Être seule dans mon chez-moi, avec mon joint, n'avoir rien à prouver à personne. c'est beaucoup plus marrant de faire la vaisselle ou d'écouter un film après une pof! souvent je ne réponds même pas au téléphone et je reporte sans cesse les appels que je dois faire. je suis motivée à faire pleins de trucs mais je n'arrive pas à rien faire.
je veux arrêter ce cercle vicieux.
j'avais commencé à voir une psychotérapeute il y a quelques mois mais je viens de cesser. je n'ai pas l'impression d'avoir vraiment avancé. c'est con mais c'est un soulagement de ne plus aller à ces rencontres. je sais que je devrais continuer à consulter, mais si je le fais, ce sera avec quelqu'un d'autre.
aujourd'hui je n'ai pas pu me rendre au travail. crise d'angoisse. et maintenant, crise d'angoisse de m'être absenté.
je suis bien consciente que je dois trouver la force et la volonté de me prendre en mains. mais je ne sais plus comment y arriver. mon copain ne consomme pas, ou très rarement. il n'a pas ce problème avec la drogue. je lui en ai parlé mais je fume quand même en cachette. je me surprends à fouiller chez lui par exemple car je sais qu'il en a quelque part et je n'ose pas lui demander. hier soir j'ai fumé ce qu'il me restait. il me reste quelques miette seulement. que je vais sûrement m'empresser de fumer jusqu'au filtre ce soir. après ??? est-ce que j'aurai la force de me retenir ou vais-je aller en racheter? et si je me retiens, ce sera pcq je bois les deux bières et la demie bouteille de vin qui sont au frigo?
Et demain? qu'est-ce que ce sera demain?:confused:
je me lève le matin avec la volonté de tout cesser, mais le soir, je n'ai plus aucune force.
et ceci dure depuis des années.
anti-dépresseur, pot, alcool, cigarettes.
je ne veux plus rien de tout ça. je veux une vie saine et avoir une famille. je veux être heureuse, tout simplement. je ne veux pas tout gâcher, ma relation avec mon amoureux, mon travail. j'ai besoin d'aide. je ne sais plus par quoi commencer.
au secours!!

moderato
27/09/2007, 08h05
Bonjour,
As-tu pensé aller dans un centre de désintoxication? En as-tu parler à ton médecin? À mon avis, tu pourrais essayer quelque chose de nouveau. Être dans un nouveau milieu, le temps de mettre des nouveaux changements en place.
Bonne chance !
Donnes de tes nouvelles souvent.

Marijo
15/10/2007, 13h17
Bonjour,

Je suis dans la même situation que toi. Pour moi, ça fait + de 30 ans que je fumes régulièrement. À tous les soirs, depuis une bonne dizaine d'années. J'ai eu ma première et unique crise d'angoisse il y a un mois alors j'ai donc décidé d'arrêter. J'ai arrêté pendant 4 jours. N'en pouvant de ne pas dormir, j'ai re-commencé à petite dose, cette fois. Une aiguille par soir. Je me sens mieux mais je me demande si je suis prise à fumer pour le restant de mes jours car sans joints, je ne peux pas dormir.

Est-ce que ça t'arrive également de ne pas dormir sans joints ?

gambini
17/10/2007, 19h05
si tu as de la misere a dormir essaye un petit truc
pour moi sa marche a loccasion
tu te force a garder les yeux ouvert comme si tu voulais pas dormir
ton corp lui il le veux et malgre tes effort a garder les yeux ouvert
tu va t endormir
un truc que j ai pogner dans un film de gerre
les soldats avec le bruit des bombardement pouvais pas dormir
allors ils s etendait et se forcais pour garder les yeux ouvert
essaie apres un bon bain chaud
pas de cafe ni liqueure

moodmind
19/10/2007, 21h56
Bashira!


ou est-tu? on ne te lis plus ca va bientot faire un mois que tu n'as pas donner signe de vie
est-tu encore retombee dans le piege ? parles-nous!

c'est dur s'en sortir!! mais je crois que c'est possible si tu le veut vraiment...

bonne chance !!! et reviens nous pour en parler ..ca fait du bien..

@+

P.

louf
19/10/2007, 22h15
salut bashira
tu peu toujours essayer les meeting N.A sa aide beaucoup tu peu rencontree du monde qui vive la meme chose que toi et soi certainne tu y sera tres bien acceuillie sa vos la peinne de tenter le coup croi moi
NARCOTIQUES ANONYMES 1-800-879-0333
ils ont aussi un site internette vas le visiter sa vau la peinne

bon courage
louf

Bashira
09/02/2008, 00h30
oui, j'ai complètement disparue après m'être vidée le coeur. je n'ai pas d'Excuse. Sauf peut-être que je n'ai pas encore eu le courage d'affronter, de me battre, de guérir. Mais je survie. je sens que les choix s'imposent d'eux-même tranquillement... je ne me sens tellement pas en forme... aujourd'hui j'ai eu des points au coeur... c'est horrible, il faut que je trouve la force, le courage, et surtout, la volontée et la discipline...Ça me fait sourire quand je pense que les gens me croient forte, alors qu'en fait je suis si faible...si fatiguée...

vos messages m'ont fait du bien et me redonne espoir...
je vous reviendrai très vite cette fois...

line
13/06/2008, 09h00
Allo, je sais de quoi tu parles j ai passé par là, les crises d angoisse. J ai été en arret de travail 2 ans a cause de toute cette merde. Je continuais a consommer avec mes anti depresseur et c etait encore pire...c est vraiment pas une bonne idée parce que l alcool annule l effet de la pilule donc retour a la case depart a chaque fois...Je prend encore du Paxil pour ca mais a basse dose, 15 mg par jour, c est minime ca l air mais j ai jamais ete capable de prendre plus que ca je feelais encore plus mal si je montais la dose. Apres 2 ans d arret de travail je viens de me trouver une autre job et j espere juste que ca va bien aller.

Mais je veux pas te dire quoi faire mais essaie d arreter de consommer avant de te rendre trop loin car moi je n etais meme plus capable de sortir de chez nous tellement la panique me pognait fort! Je vivais du harcèlement psychologique au travail, ca m a ****é la tete ben raide et pour geler tout ca je continuais a consommer et ca empirait juste mon probleme. J ai pris de la coke, du speed, j ai reussis a arreter tout ca mais il restait l alcool que j avais pas mal plus de misere, je buvais depuis l age de 14 ans et je suis rendue a 37 ans. C etait ma substance la plus dure a arreter, j ai ete faire une thérapie de 3 semaines fermée. J ai eu quelques rechutes apres mais depuis 15 mois je ne touche plus a rien...je peux te dire que c est grace a Narcotique Anonyme. C est beau arreter de consommer mais apprendre a vivre sans consommer c est une autre chose!

L alcool et le pot sont des dépresseurs. Ca aide pas pour l angoisse pentoute, ca va juste aller en empirant. Moi y a fallu que je me rendre au pied du mur, je voulais mourir, je pensais que j etais mure pour la psychiatrie et aujourd hui je vais beaucoup mieux. J ai plus besoin de me geler et la vie est pas mal plus belle!! J apprends a dealer avec mes emotions a frette et je suis pas mal plus fiere de moi quand je me leve le lendemain, mon estime et ma confiance en moi ont remonter et j affronte la vie avec pas mal plus d optimisme, j ai changer ma facon de penser surtout! Je sais que c est pas facile pendant qu on est prit dans ce maudit cercle vicieux mais essaie de faire juste le premier pas...Un meeting peut-etre...Moi non plus les psychologues ca m aide pas trop, ca me prend du monde qui me comprenne vraiment et qui vivent les memes choses que moi pour que ca marche et que je sois en confiance...Ca prend du courage pour se choisir mais tout le monde peux y arriver..C est ta vie qui est en jeu. Je connais personne qui est heureux en consommant, un jour ou l autre ca te rattrape...La dope est pas mal plus forte que nous...Un coup qu on a franchi la ligne du non-retour y a plus moyen de controler notre consommation...meme si des fois on a l impression qu on a le controle, c est juste du dénie! Se faire a croire que tout est correct c est plus facile que de passer a l action! Je vois plein de miracle dans Narcotique Anonyme! Des gens qui reviennent de pas mal plus loin que moi et qui s en sont sorti! C est possible de reussir si tu as le desir d arreter de consommer!! Je te souhaite bon courage! :)



oui, j'ai complètement disparue après m'être vidée le coeur. je n'ai pas d'Excuse. Sauf peut-être que je n'ai pas encore eu le courage d'affronter, de me battre, de guérir. Mais je survie. je sens que les choix s'imposent d'eux-même tranquillement... je ne me sens tellement pas en forme... aujourd'hui j'ai eu des points au coeur... c'est horrible, il faut que je trouve la force, le courage, et surtout, la volontée et la discipline...Ça me fait sourire quand je pense que les gens me croient forte, alors qu'en fait je suis si faible...si fatiguée...

vos messages m'ont fait du bien et me redonne espoir...
je vous reviendrai très vite cette fois...