PDA

Voir la version complète : Ce nouveau look m'est familier



gilles45
18/01/2010, 11h01
Bonjour,

je suis un homme qui a commencé à consommer de l'alcool, à 33 ans. Au début, j'ai buvant pour oublier mes problèmes. Avec le temps mes problèmes personnels se sont, en partie, résolus mais pas l'alcool.

Aujourd'hui, c'est cet alcool qui nuit à ma santé et à mon développement.
Vous savez: l'alcool fait partie de mon quotidien. Ma consommation se situe toujours dans la même partie de la journée entre 16 et 18h00. Elle fait partie de ma vie. Si j'essaie de m'en passer, je commence à avoir des malaises - mon corps tremble et le besoin se fait de plus en plus sentir. J'en ai parlé à mon médecin mais il ne veut pas m'aider avec la médication car il dit: "si je te donne quelque chose, elle va devenir une autre "béquille"". Alors je me sens seul avec mon problème.

Plus les jours passent, plus il me détruit. Je sais que je dois arrêter de boire mais je ne sais pas comment faire et surtout je me demande toujours: comment fait-on pour vivire sans alcool? (Ça relaxe tellement.)

Je présume quand lisant mes propos, vous allez dire : "il est vraiment idiot. il sait que l'alcool lui nuit mais il n'arrête pas".

Je me sens de plus en plus perdu.

Vous savez je suis fonctionnel mais tellement triste à l'intérieur et surtout, j'ai tellement honte d'être pris avec ce problème.

Question: comment fait-on pour abstenir de l'alcool? Je dois spécifier que plus le temps passe plus je m'insole.

Merci de m'avoir lu.
Gilles

moderato
18/01/2010, 13h55
Salut Gilles,
Déjà d'en parler, c'est le premier pas pour briser l'isolement. Tu peux essayer des choses de nouvelles façons de faire.
Pourquoi ne pas aller à des réunions des A.A. il y en a partout et tu vas pouvoir te faire de nouvelles connaissances qui ont le même problème que toi. Tu n'as pas besoin d'arrêter de boire, tu vas simplement à des réunions pour voir ce que àa peut t'apporter de nouveau.
Ensuite pourquoi ne pas t'informer, ça n'implique rien et c'est anonyme, dans un centre de traitement et t'informer des services offerts, plusieurs offrent une rencontre d'évaluation.
Au fait tu ne dis pas quel tu as maintenant.
Tu peux aussi te procurer le livre des Alcooliques Anonymes. On y décrit ta vie... et comment tu peux t'en sortir : Notre méthode.
Je te souhaite du courage, pour essayer lentement ces quelques trucs, ça vaut la peine.

gilles45
19/01/2010, 10h20
Bonjour Moderato,


Merci pour ta réponse.

J'ai 45 ans. Mais dis-moi les évaluations des centres de traitement est-ce gratuit?

moderato
19/01/2010, 11h44
oui c'est gratuit pour la plupart, il suffit de demander. Voici un lien pour le Centres de traitements : http://www.toxquebec.com/ressources.html

gilles45
21/01/2010, 15h17
Merci pour ton aide.

moderato
21/01/2010, 20h21
tiens nous au courant de tes démarches.

gilles45
22/01/2010, 20h21
Avec plaisir.

à la prochaine

Raoul
24/01/2010, 00h54
Le problème des concepteurs

Si un joueur joue à ce jeu uniquement pour s'enrichir, il ne jouera pas longtemps car il deviendra vite perdant. Pour inciter le joueur à jouer pour autre chose, les concepteurs pouvaient offrir :
- des gains occasionnels
- des lots
- une cagnotte
- des bonis
- des parties gratuites
- des modes fièvre
- du doublage
- du divertissement

Pour que le joueur aime ce jeu, il fallait éviter de lui dire qu'il perd. Il fallait éviter d'attirer son attention sur ses pertes. Quels moyens les concepteurs pouvaient-ils employer pour atteindre ces objectifs ?
- les pertes devaient être régulières et monotones (pas de problème! ce sont les mises irréversibles)
- éviter de dire au joueur qu'il perd. Il vaut mieux lui laisser découvrir qu'il ne gagne pas cette fois....
- le divertir lors de l'encaissement irréversible de la mise (technique du pickpocket)
- multiplier les stimuli sur les gains et sur les gains possibles
- minimiser les informations sur les pertes
- accorder beaucoup de temps à l'espoir et peu de temps à la déception

Le joueur allait tôt ou tard réaliser qu'il perdait. Pour qu'il persiste et revienne, il fallait éviter que le joueur en blâme le jeu.
- la répartition des rôles permet d'atteindre cet objectif. Elle incite le joueur à se tenir responsable des mises et à ne pas reprocher au jeu de les encaisser irréversiblement
- pour responsabiliser le joueur davantage de ses pertes, on lui permet de varier la valeur de sa mise. Cela a plus d'effet que d'exiger une mise que le jeu aurait fixée.

Raoul
24/01/2010, 01h55
Le début de mon problème

Je suis vite devenu perdant à cette loterie.

Je m'attribuais les pertes ; j'en épargnais le jeu. Je regrettais d'avoir perdu. La loterie vidéo ne m'offrait que des choses que j'appréciais. J'aimais passionnément y jouer. Ça coûtait cher, mais ça le valait. Je ne me sentais pas coupable de jouer car je jouais en espérant gagner. Le reste ne dépendait pas de moi. L'idée de ne plus jouer ne m'effleurait pas.

Apparemment, je ne suis pas seul à avoir eu ce problème.


69% (1)

des revenus de la loterie vidéo proviennent de joueurs qui ont un problème de jeu.

Cette loterie est-elle dangereuse ? (2)




(1) http://www.dspq.qc.ca/documents/rap...cientifique.pdf (http://www.dspq.qc.ca/documents/rapport-scientifique.pdf) (p.5)

(2) http://www.santepub-mtl.qc.ca/jeu/p...nels/index.html

Bon 24 !
Raoul

Raoul
24/01/2010, 10h24
La suite de mon problème

J'ai joué quelques années avant de tenter de réduire ma consommation de jeu. Avant, je n'avais pas conscience d'avoir un problème de jeu, mais mon épouse semblait avoir un problème avec mon comportement de joueur. Les piètres résultats de mes tentatives me surprenaient. J'étais beaucoup plus accroché que je croyais.

Les pertes continuaient de s'accumuler. Les économies et les REER y sont passés ; la marge de crédit se maintenait au maximum, et je ne réussissais pas à m'abstenir de jouer.

J'ai cherché de l'aide : consultations privées, thérapies de groupe, meetings GA, quelques rencontres avec une hypnologue,,.. rien ne marchait. L'aide qui existait ne fonctionnait pas pour moi. J'ai fini par croire que je ne n'en sortirais pas, mais j'étais déterminé à lutter jusqu'à mon dernier souffle.

Je parviens à limiter les dégâts en me mettant des barrières. J'ai connu certains répits (3½ années d'abstinence avec GA). J'ai beaucoup souffert de ma dépendance. J'ai très souvent souhaité mourir, mais je ne me reconnais pas le droit de me suicider.

Je suis un joueur excessif, compulsif et pathologique à 2 jeux offerts sur les ALV. Je ne suis pas devenu accro aux autres. J'espère que ces 2 jeux ne seront plus offerts sur les prochains appareils. Je n'ai pas l'intention d'essayer de nouveaux jeux.

Bon 24 !
Raoul

Raoul
24/01/2010, 10h26
Aujourd'hui

Seulement 2 jeux offerts sur les ALV m'ont conditionné. Je n'ai pas franchi la ligne du conditionnement à d'autres jeux. Je m'abstiens facilement des autres jeux. Ils ne m'intéressent pas.

J'ignore à quel moment j'ai franchi la ligne du conditionnement avec ces 2 jeux.

Ces 2 jeux qui m'ont conditionné ne valent pas mieux que ceux qui ne m'intéressent pas. J'ai malheureusement accordé trop d'occasions à ces 2 jeux de me conditionner. J'ignorais à cette époque qu'on pouvait, sans contrainte physique, conditionner des humains comme des lapins.

Bon 24 !
Raoul


69% (1)

des revenus de la loterie vidéo proviennent de joueurs qui ont un problème de jeu.

Cette loterie est-elle dangereuse ? (2)


(1) http://www.dspq.qc.ca/documents/rap...cientifique.pdf (http://www.dspq.qc.ca/documents/rapport-scientifique.pdf) (p.5)

(2) http://www.santepub-mtl.qc.ca/jeu/p...nels/index.html

moderato
25/01/2010, 09h05
Alors, comment ça se passe pour toi ?

marie-rose
28/01/2010, 08h48
moi j'aimais 5 jeux, et parfois j'en essayais d'autres. De nature curieuse. ;)
Merci de nous partager votre histoire, et vos réflexions, c'est important,
je m'y reconnaîs, et ça aide, je ne dois sûrement pas être la seule.
Je vous souhaite à tout le moins, de longs et nombreux répits,
mais surtout,
de trouver une façon de ne plus jamais aller vous planter devant une machine.
Il n'y a rien de bon à en tirer.


Bon 24!

Marie-Rose

Raoul
28/01/2010, 10h47
Je ne pense pas qu'un conditionnement opérant pourrait fonctionner autrement qu'à l'insu du sujet, qu'il soit animal ou humain. Je crois que si un sujet réalisait qu'on le conditionne, il ne s'y laisserait pas prendre.

La répartition des rôles (le joueur dépense et le jeu récompense) permet d'atteindre 2 objectifs :
- reporter sur le joueur la responsabilité des pertes pour en épargner le jeu
- occulter le conditionnement qui dès lors peut se faire à l'insu du joueur. Quelle chance a le joueur de percevoir qu'on le conditionne, alors qu'il effectue lui-même la moitié du travail ? Le joueur qui refuse de miser, donc de perdre sa mise (les mises sont irréversibles), se trouve exclu du jeu.

Naturellement, l'estime de soi en prend pour son rhume.

Les caractéristiques des jeux offerts sur les ALV correspondent à des renforcements positifs ou négatifs d'un conditionnement opérant. Ces nombreux renforcements et la répartition des rôles rendent ces jeux extrêmement dangereux. Ils présentent tous le risque de conditionner des usagers à leur insu.

Bon 24!
Raoul

Raoul
29/01/2010, 04h20
Ce que je t'ai fait est horrible. Je t'ai conditionné. Ne crois plus en moi : je ne le mérite pas.
Tu n'as pas besoin de moi. Reprends ta liberté. Gambade où tu veux mon lapin. Moi, je suis coincé avec ce vicieux programme qu'on m'a donné.

ALV

Raoul
30/01/2010, 01h29
Tu as raison ALV ; ce que tu fais est horrible. Dès qu'un humain est en âge de comprendre, il faut l'informer correctement, et non le conditionner. Sinon, on ne respecte pas son intégrité et sa dignité.

Raoul

marie-rose
31/01/2010, 06h47
respect, intégrité, dignité,

je pense que tenter de vivre ces valeurs, rend heureux.


bon24

Nathalie
31/01/2010, 09h25
Respect, intégrité, dignité

On peut posséder ces valeurs et malgré tout ...
Etre joueur :(

Ce que je regrette bien ... (Etre joueuse)
Je me soigne du mieux que je peux.

Bon 24 à Vous

Nathalie

PS- Je ne parle pas des machines évidemment :) qui "elles" sont ...

Raoul
31/01/2010, 17h55
Un joueur excessif peut très bien se pointer à la machine avec un espoir modéré ou léger de gagner, mais ses pertes font vite grimper son espoir vers un paroxysme. Son espoir de gagner est exacerbé par ses pertes. De nombreux joueurs excessifs ne peuvent plus quitter leur machine tant qu'il leur reste des sous.

Une personne qui vient de perdre ressent un urgent besoin de réduire ses pertes. Une personne assoiffée accorde plus d'importance à un verre d'eau, qu'une personne désaltérée.

Bon 24 !
Raoul

marie-rose
01/02/2010, 07h57
Coucou Nathalie,
bonjour Raoul,

respect
je ne me respectais pas, encore moins les autres en gaspillant autant d'heures devant les "machines", l'importance que j'accordais au jeu était devenu démesuré, je m'occupais plus du jeu que de mes amis, de ma famille, ou de moi-même.

intégrité
je ne vivais plus selon mes valeurs, mes projets , mes buts mes espoirs se résumaient à jouer, gagner, sinon jouer pour me griser et tout oublier( même mes detes) par le jeu. Mon quotidien était tissé de petits mensonges à mes proches et à moi-même.

dignité
la dignité me semble reliée à l'estime de soi, à la fierté. Faire son possible, du mieux qu'on peut, exploiter nos talents, être créatif, respecté de ses semblables. Assise devant la machine depuis plusieurs heures, essayant de croires à mes illusions, gaspillant la vie, c'est plutôt la honte qui m'accablait. J'essayait de cacher mon vécu.

J'étais engluée dans l'univers des AVL, fascinée, c'était rendu hors de mon contrôle, je m'en sens de moins en moins coupable, je me souviens d'avoir tenté de résister, souvent.
Revenir sur ce passé, essayer de mieux comprendre, ça m'aide à mesurer l'ampleur du danger, et à maintenir ma décision de ne plus jamais retourner m'asseoir devant une "machine."

bon 24!

Marie-Rose

marie-rose
01/02/2010, 08h07
Un joueur excessif peut très bien se pointer à la machine avec un espoir modéré ou léger de gagner, mais ses pertes font vite grimper son espoir vers un paroxysme. Son espoir de gagner est exacerbé par ses pertes. De nombreux joueurs excessifs ne peuvent plus quitter leur machine tant qu'il leur reste des sous.

Une personne qui vient de perdre ressent un urgent besoin de réduire ses pertes. Une personne assoiffée accorde plus d'importance à un verre d'eau, qu'une personne désaltérée.

Bon 24 !
Raoul



C'est tellement vrai, j'ai vécu ça,
mais aussi, même quand je cessais de croire que je pouvais gagner, je restais là tout de même, subjuguée, engourdie. Je désirais rester dans ce monde parallèle, oû mon quotidien n'existais presque plus. D'ailleurs mon quotidien était rendu bien pire que ce que je voulais fuir en jouant, et j'avais gagné en plus des dettes à affronter , des problèmes d'argent.

Marie-Rose
(qui ne s'y fera plus prendre non merci!)

Rhapsody
02/02/2010, 06h45
Bonjour,

je suis un homme qui a commencé à consommer de l'alcool, à 33 ans. Au début, j'ai buvant pour oublier mes problèmes. Avec le temps mes problèmes personnels se sont, en partie, résolus mais pas l'alcool.

Aujourd'hui, c'est cet alcool qui nuit à ma santé et à mon développement.
Vous savez: l'alcool fait partie de mon quotidien. Ma consommation se situe toujours dans la même partie de la journée entre 16 et 18h00. Elle fait partie de ma vie. Si j'essaie de m'en passer, je commence à avoir des malaises - mon corps tremble et le besoin se fait de plus en plus sentir. J'en ai parlé à mon médecin mais il ne veut pas m'aider avec la médication car il dit: "si je te donne quelque chose, elle va devenir une autre "béquille"". Alors je me sens seul avec mon problème.

Plus les jours passent, plus il me détruit. Je sais que je dois arrêter de boire mais je ne sais pas comment faire et surtout je me demande toujours: comment fait-on pour vivire sans alcool? (Ça relaxe tellement.)

Je présume quand lisant mes propos, vous allez dire : "il est vraiment idiot. il sait que l'alcool lui nuit mais il n'arrête pas".

Je me sens de plus en plus perdu.

Vous savez je suis fonctionnel mais tellement triste à l'intérieur et surtout, j'ai tellement honte d'être pris avec ce problème.

Question: comment fait-on pour abstenir de l'alcool? Je dois spécifier que plus le temps passe plus je m'insole.

Merci de m'avoir lu.
Gilles

En premier lieu dis toi que tu ne dois pas arrêter de boire... mais arrêter l'alcool..
La meilleur solution que je connaisse sont les AA. Moi ils m'ont beaucoup aidé et m'aide encore beaucoup. Sa marche AA.. La-bas tu ne trouveras que des gens qui on un problème comme toi et moi, ou qui se sont rétabli grâce à leur méthode. Tu ne sera Jamais juger, tu peux parler en toute liberté sans avoir honte ou simplement écouter.
Déja de participer à ce forum est un grand pas.. Admettre d'avoir perdu la maitrise de sa vie prouve que tu es sur la bonne voie. Ton medecin à peut-être raison, parfois la médication n'est pas toujours la première et la meilleur solution.
C'est à toi de voir..
Tu sais on peut vouloir des choses toute sa vie sans jamais rien décider.
Comment s'abstenir de l'alcool.. c'est simple... se faire aider par d'autre alcoolique

Bonne route et bon courage
Amicalement

Raoul
12/02/2010, 01h41
Je vis mon problème de jeu comme un dédoublement. Je vis autre chose lorsque je joue ou que je suis sous l'emprise des jeux qui m'ont conditionné.

Ces jeux, en me conditionnant, m'ont révélé une partie de moi que j'ignorais. C'est une personnalité égoïste qui se soucie peu des autres... pas même de l'adulte qui doit réparer les pots cassés.

Raoul le joueur d'ALV m'a causé bien des problèmes. Comment puis-je l'éduquer ? Il ne veut rien entendre : il s'amuse.

Quelle est donc cette partie de moi que j'ai tellement négligée en devenant adulte ? Une réunification personnelle est-elle possible ? Je pense qu'elle serait bénéfique.

Bon 24 !
Raoul
ps. http://fr.wikipedia.org/wiki/Dissociation_mentale

Nathalie
12/02/2010, 03h32
L'Étrange Affaire du Dr Jekyll et de Mr Hyde ??? :D

Bon 24 à Vous Tous

Nathalie

Raoul
13/02/2010, 10h01
I- Résister à l'attrait du jeu
II- Accueillir comme une délivrance l'abstinence du jeu

Bon 24 !
Raoul

Raoul
14/02/2010, 05h18
I- Résister à l'attrait du jeu
II- Accueillir comme une délivrance l'abstinence du jeu

Certains jeux m'attirent parce que je n'ai pas toujours de ces jeux une perception unifiée. J'ai parfois de ces jeux une perception dissociée que j'ai apprise des appareils de jeu.

A) Ces jeux accordent des gains occasionnels que j'apprécie.
B) Ces jeux causent aussi des pertes substantielles rebutantes parce qu'ils accordent moins de gains que les mises encaissées.
http://www.cmathematique.com/cgi-bin/index.cgi?page=contenu0_122_32

Si je dissocie A) de B), en laissant A) au jeu et en m'attribuant la responsabilité de B), je trouverai ces jeux attirants et mon estime de moi écopera.

Limitons nous au point B). Il tient compte des gains occasionnels. Les gains occasionnels que j'appréciais font partie des systèmes d'appauvrissement qu'on nous présente comme des jeux.

Un joueur qui se blâme de ses pertes plus qu'il en blâme le jeu est au seuil du jeu excessif. Un phénomène purement subjectif peut le pousser dans cette direction. Les lots ne changent pas, mais l'intensité avec laquelle le joueur les espère augmente avec ses pertes. C'est ce phénomène qui le colle à la machine. De plus, son subconscient garde en mémoire le souvenir de cette intense émotion. Même si le joueur parvient, après sa session de jeu, à réduire cette intensité, cela n'effacera pas le souvenir que son subconscient garde de l'évènement. Cette émotion intense refoulée peut ressurgir soudainement, par simple association, sous forme d'un craving sournois ou violent qui pousse le joueur à rejouer.

Ces appareils sont très dangereux.
"Les appareils de loterie vidéo sont parmi les jeux les plus dangereux offerts à la population : au Québec, en 2002, parmi les joueurs qui participent à ce type de jeu, on en dénombre 14 % qui ont un problème de jeu. On observe aussi que les deux tiers (69 %) des dépenses consenties à ce jeu proviennent de joueurs qui présentent un problème de jeu." (http://www.dspq.qc.ca/documents/rapport-scientifique.pdf (http://www.dspq.qc.ca/documents/rapport-scientifique.pdf))

Bon 24 !
Raoul

Nathalie
15/02/2010, 04h31
Moi, j'ai décidé, dorénavant, de me concentrer sur mon point "G" :D

Je plaisanteeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeee

Bon 24 à Tous

Nathalie

P.S - Je poursuis mon abstinence tant bien que mal.

marie-rose
15/02/2010, 08h34
I- Résister à l'attrait du jeu
II- Accueillir comme une délivrance l'abstinence du jeu

Bon 24 !
Raoul


Bravo Raoul de ne pas renoncer,
et Bravo Nathalie de votre abstinence.

Il y aurait peut-être aussi : III -Trouvez des façons de remplacer , d'autres endroits ou canaliser cette énergie, d'autres intérêts, quoi.

Bon 24!

Marie-Rose

Raoul
16/02/2010, 04h03
Je soupçonne fortement un lien de cause à effet entre la façon dont les ALV présentent le jeu et la focalisation involontaire du joueur sur les gains.

Il m'est difficile d'imaginer pire forfait que de conditionner à leur insu des humains à se nuire.

Je veux quitter ce cloaque. J'ai le goût de vivre autres choses.

Bon 24 !
Raoul

Raoul
16/02/2010, 05h17
Une personne qui contrôle son attention contrôle en grande partie ce qu'elle ressent.

Je peux apprendre à mieux contrôler mon attention par la pratique. Je m'y mets dès aujourd'hui.

Bon 24 !
Raoul

Raoul
17/02/2010, 03h47
je n'ai pas la berlue. Ce rapport émane bien du secteur de la santé publique.
http://www.dspq.qc.ca/documents/rapport-scientifique.pdf
Il relie la dangerosité des ALVs au conditionnement opérant, donc au dressage d'êtres humains.

Or, le dressage est pire que l'hypnose. Le dressage ne respecte pas les principes moraux du sujet.

Si l'ALV confirmait explicitement à chaque pari l'encaissement de la mise, le risque de conditionnement serait moins élevé. On peut réduire le risque de dresser des citoyens comme des clebs.

Il ne suffit pas d'offrir des récompenses aléatoires pour obtenir automatiquement un conditionnement opérant. Il faut un ensemble cohérent d'éléments et de conditions. Nous retrouvons un tel ensemble sur les ALVs et nous n'y trouvons pas d'élément qui s'oppose efficacement à un dressage. Je doute que ce soit un hasard.

Raoul

Raoul
17/02/2010, 22h56
Nous pouvons briser notre conditionnement en intégrant mentalement les gains occasionnels et imprévisibles aux nombreuses pertes certaines (les mises irréversibles) qui les accompagnent. L'ensemble qui en résulte est un système d'appauvrissement qui n'a rien d'attirant.
http://www.cmathematique.com/cgi-bin/index.cgi?page=contenu0_122_32

Nous sommes conditionnés à focaliser notre attention sur les gains. C'est de cette focalisation sur les gains que résulte notre attirance pour ces "jeux". Boris Cyrulnik souligne dans son livre "L'ensorcellement du monde" qu'une représentation dont on évacue l'ambivalence devient très émotionnante.

Nous sommes conditionnés par des informations biaisées à focaliser notre attention sur les gains : l'appareil multiplie les stimuli sur les gains et les gains possibles et évite les stimuli sur les pertes.

Cette focalisation sur les gains est récompensée par une forte attirance, voire un amour réflexe pour ce jeu. Cette focalisation sur les gains est stimulée par les gains occasionnels et par les pertes récentes lorsque le joueur n'en blâme pas le jeu.

C'est cette focalisation sur les gains que nous devons surmonter pour retrouver une perception réaliste et sensée de ces systèmes d'appauvrissement et de conditionnement opérant qui sont offerts et présentés comme des jeux.

Bon 24 !
Raoul

marie-rose
20/02/2010, 08h42
...et personne d'autre que nous trois qui intervient dans cette discussion , ..comme dans toutes les autres, je comprend pas...
On a besoin de vos partages, de vos opinions, de vos histoires.
Ça aide à s'en sortir.
Pouvez-vous quelqu'un parler de ce forum dans GA ou autre?



merci à l'avance des quelques minutes dépensées.

et bon 24!


Marie-Rose

Nathalie
22/02/2010, 06h08
Bonjour Marie-Rose et Raoul

Ca sent le désert et c'est triste :rolleyes:

Ca me rappelle un truc pas récent ...

http://www.youtube.com/watch?v=Mkzw7Wop9pU (http://www.youtube.com/watch?v=Mkzw7Wop9pU)

Bon 24 à Vous, ceux qui lisent ...

Nathalie

Raoul
03/03/2010, 03h10
Il est moins choquant de se croire atteint d'un mal mystérieux que de croire avoir été dressé à son insu comme un clébard.

Il est moins choquant de croire qu'on exécute un mandat que de croire qu'on dresse des humains à se nuire.

Conditionner des humains à se nuire est une telle bassesse qu'il est difficile d'accepter qu'une telle chose puisse être légale ou justifiée.

Raoul

Raoul
04/03/2010, 03h18
Les ALVs comportent les éléments requis d'un conditionnement opérant. Les ALVs comportent aucun élément qui s'oppose efficacement au conditionnement opérant.

Les changements cosmétiques qu'on a apportés à ces appareils épargnent le conditionnement. Ils s'adressent aux conséquences et non aux causes du conditionnement opérant.

J'ai cru un certain temps que l'élimination de la possibilité d'arrêter les rouleaux serait un bonne chose. Cela mettait fin à une illusion de contrôle. Mais examinant la chose dans l'optique du conditionnement opérant, l'arrêt des rouleaux risquait de retarder le conditionnement. Les joueurs qui utilisaient cette option risquaient de s'attribuer les gains, au lieu de les attribuer au jeu.

Raoul

Ricky666
08/03/2010, 07h34
Je me sens comme toi et le seul moyen que j'ai trouver pour moi est d'être dans l'action c'est-à-dire d'en parler avec d'autres qui sont comme moi,comme sur ce forum et de ne pas m'isoler,de faire des meetings avec les "AA".Je sais que physiquement et psychologiquement ce n'est il y a des symptômes que l'on doit vivre mais si je veux du changement positif dans ma vie je vais endurer pour quelques un sevrage qui me sera bénifique pour le reste de ma vie.Et je parle en connaissance de cause puisque ce pas la premiere fois que j'arrête de boire,mais cette fois-ci j'arrête l'alcool et je suis dans l'action.J'espère que ca ira bien pour toi et continue d'en parler c'est souvent comme ca qu'on a les réponse à nos questions.

moderato
10/03/2010, 06h58
Quelle bizarre de maladie. En lisant les propos de gilles ou rapsody, j'essaie de me remémorer mes dernières de consommation d'alcool. C'était tellement souffrant, l'obsession surtout, et évidemment le sentiment de n'avoir aucun contrôle. Ma maladie a progressé et je suis devenu de plus en plus malade à cause de l'alcool. Quand je suis allé chez les AA, j'ai eu une révélation : je n'étais pas seul à avoir ce problème. C'était le début de la fin. Quand je lis gilles (Ça me relaxe tellement) je comprends. Mais ce n'est qu'une illusion parce que c'est pas très relaxant ne pas être capable de s'arrêter après le premier verre.

Raoul
16/03/2010, 15h16
Ces appareils dressent des gens comme s'ils étaient des animaux. Le conditionnement opérant fonctionne sur les humains.

Notre gouvernement a légalisé ces appareils sans prévenir les gens que ces appareils peuvent dresser des êtres humains à gaspiller leur argent.

Je ne trouve pas cela honnête.

Conditionner des humains à se nuire est une telle bassesse qu'il est difficile d'accepter qu'une telle chose puisse être légale ou justifiée.

Raoul

Nathalie
17/03/2010, 03h49
Je me pose (également) beaucoup de questions quant au devenir ...
A mon devenir ???

Vivrai-je un jour dans la sérénité ?
Sans penser à ces "foutues" machines ? J'en doute.
Je fais mon possible pour que chaque jour qui passe soit un jour de gagner sans "ELLES".

Bon 24 à chacun de Vous

Nathalie

Raoul
19/03/2010, 06h25
je m'inquiète peu de mon à venir. J'essaie de vivre un peu de bonté chaque jour. C'est ma façon de rendre hommage à la bonté. Je la trouve belle et désirable. Peut-être qu'un jour je deviendrai bon... Je vis avec cette espérance.

Bon 24!
Raoul

Raoul
22/03/2010, 08h19
http://gambling.psy.ulaval.ca/docs/bulletin_atout-hasard/vol5_no3-02-04.pdf

Ce modèle de Blaszczynski (*) fait du jeu excessif un comportement conditionné appris. Ce modèle n'explique pas pourquoi plusieurs joueurs ne deviennent pas des joueurs excessifs.

Mon idée là-dessus est que ces derniers n'adoptent pas une perception du jeu qui reflète la répartition de rôles imposée par le jeu : le joueur mise/dépense et le jeu parfois récompense.

C'est certain que nous faussons notre jugement en attribuant à un être ou à un objet des qualités ou vertus, sans lui attribuer ses défauts. Pour ne pas attribuer à un être ou à un objet ses défauts, il suffit de les attribuer à d'autres ou à soi.

La répartition des rôles est fondamentale dans la problématique du jeu excessif.

Bon 24 !
Raoul
* Pour savoir qui est le Dr. Alex Blaszczynski, lisez cet article d'Alain Dubois http://recourscollectifbrochu.info/index.php?post/2008/09/13/Qui-sont-les-experts-scientifiques-des-victimes-de-Loto-Quebec-et-de-l-industrie-du-gambling

Raoul
15/04/2010, 00h27
http://www.cmathematique.com/cgi-bin/index.cgi?page=contenu0_122_32

Nous sommes conditionnés à focaliser notre attention sur les gains. C'est de cette focalisation sur les gains que résulte notre attirance pour ces "jeux". Boris Cyrulnik souligne dans son livre "L'ensorcellement du monde" qu'une représentation dont on évacue l'ambivalence devient très émotionnante.

Nous sommes conditionnés par des informations biaisées à focaliser notre attention sur les gains : l'appareil multiplie les stimuli sur les gains et les gains possibles et évite les stimuli sur les pertes.

Cette focalisation sur les gains est récompensée par une forte attirance, voire un amour réflexe pour ce jeu. Cette focalisation sur les gains est stimulée par les gains occasionnels et par les pertes récentes lorsque le joueur n'en blâme pas le jeu.

C'est cette focalisation sur les gains que nous devons surmonter pour retrouver une perception réaliste et sensée de ces systèmes d'appauvrissement et de conditionnement qui sont offerts et présentés comme des jeux.
Focalisons notre attention sur nos pertes cumulatives chaque fois que nous pensons rejouer.

Bon 24 !
Raoul
ps. Pour ne pas jouer, je pense aux pertes. Pour être en colère, je pense à Loto-Québec.
C'est curieux comme je contrôle mon ressenti en contrôlant mon attention.