PDA

Voir la version complète : Parlons jeux !



Raoul
19/01/2011, 01h29
Le joueur qui s'attribue la responsabilité des pertes et attribue au jeu les gains ne peut pas s'empêcher d'aimer le jeu et de se juger sévèrement.

Cette dissociation des pertes et des gains change sa perception du jeu et la perception qu'il a de lui-même.

Il ne faut jamais croire un pervers narcissique qui responsabilise ses victimes du mal qu'il leur fait.

Un jeu à espérance de gain négative cause plus de pertes qu'il attribue de gains. Il cause de l'appauvrissement.

Ne prenons plus sur nos épaules ce qui appartient au jeu. Cela redressera notre perception du jeu et de nous-mêmes.

Raoul
Un jeu désavantageux devrait toujours être perçu comme un jeu désavantageux. Sinon, gare aux conséquences !

olala
25/01/2011, 10h00
allo Raoul,
Est-ce que la plupart de joueurs pathologiques consomment des drogues ?

Raoul
25/01/2011, 15h16
allo Raoul,
Est-ce que la plupart de joueurs pathologiques consomment des drogues ?

Non. Mais le taux est plus élevé que dans la population en général.

Raoul
26/01/2011, 11h24
Il ne s'agit pas de nous blanchir de notre responsabilité d'avoir joué. Il s'agit d'éviter de blanchir le jeu des pertes qu'il cause.

Le jeu impose l'irréversibilité des mises. Les mises constituent les pertes brutes du jeu. Il faut éviter de blanchir le jeu des pertes qu'il cause. Ces jeux sont des systèmes d'appauvrissement, des systèmes pyramidaux légalisés par nos gouvernants.

Il faut donc éviter de cliver un jeu désavantageux en un "mauvais jeu" qui fait perdre dont le joueur est responsable, et un "bon jeu" qui accorde aléatoirement des gains. Les conséquences d'un tel clivage sont : un amour déraisonnable du jeu et une perte d'estime de soi.

Bonne journée sans jeu désavantageux.

Raoul
28/01/2011, 04h04
Le comportement d'un joueur compulsif n'est pas un comportement rationnel. C'est le comportement d'une personne hypnotisée. Ces appareils hypnotisent trop de gens.

15 % de la population répond fortement aux suggestions. C'est ce que disent des spécialistes qui font des recherches sur l'hypnose.
(http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=49 (http://pilule.telequebec.tv/occurrence.aspx?id=49))

Est-ce un crime de faire partie de ce 15 % ? Nous devons nous mettre des barrières pour ne pas jouer. Trouvez-vous cela normal ?

En offrant de tels jeux, nos gouvernants ne respectent pas notre intégrité psychique.

Ding
14% des joueurs de loterie vidéo ont un problème de jeu.
(http://www.dspq.qc.ca/documents/rapp...ientifique.pdf (http://www.dspq.qc.ca/documents/rapp...ientifique.pdf) p.5)

Raoul
29/01/2011, 09h52
Je parviens à limiter les dégâts en me mettant des barrières pour ne pas jouer et en me suggestionnant à l'abstinence dans des meetings GA. Il n'y a que cela qui fonctionne pour moi. Ces appareils m'ont suggestionné/hypnotisé à l'os. Ils sont très dangereux pour les gens vulnérables aux suggestions.

Lisez ce qu'écrivait Bernheim en 1887


http://www.textes-psy.com/spip.php?article1115 (http://www.textes-psy.com/spip.php?article1115)

Raoul
02/02/2011, 09h04
Je ne peux pas compter sur le contrôle que je n'ai plus pour me libérer. Je dois me libérer en utilisant le contrôle qu'il me reste, si minime soit-il.

Je n'ai pas d'obsession tenace ni de compulsion lorsque je n'ai pas accès à l'argent. Je gère alors assez bien la situation.

J'ai depuis plus de 5 ans une carte de crédit que je n'utilise pas pour le jeu. Cette carte est sacrée pour moi : elle ne doit pas servir à jouer.

Si je réussi à croire fermement que l'argent auquel j'ai accès ne doit plus servir à jouer, il me semble que cela devrait fonctionner,... comme pour ma carte de crédit.

D'une certaine façon, je devais certainement accepter l'idée de rejouer, même si cela se faisait inconsciemment sans délibération et sans opposition.
"Pour qu’elle se réalise, il faut d’abord que l’idée soit acceptée..."
(Bernheim http://www.textes-psy.com/spip.php?article1115)

Raoul (abusivement suggestionné/hypnotisé pendant 30 ans)

Raoul
03/02/2011, 01h28
Prévoir de meilleurs usages de notre argent est une excellente barrière que nous pouvons mettre au jeu.

Nous ne sommes pas obligés de croire que nous avons de l'argent pour le jeu.

Prévoir un budget pour le jeu, c'est accepter a priori l'idée de jouer. Méfions-nous de ces "a priori" qui ouvrent la porte aux suggestions !

Je n'ai plus d'argent pour ces jeux. Cela m'aidera à ne pas y jouer.

Bon 24 !
Raoul

Raoul
06/02/2011, 08h24
Après mûre réflexion, je constate que je n'ai pas d'argent à gaspiller à des jeux qui m'appauvrissent. J'ai des projets de rénovations et je voudrais bien laisser un petit quelque chose à nos enfants. Non, je n'ai pas d'argent pour ces jeux !

J'ai beaucoup appris sur la suggestibilité et l'hypnose en lisant ce texte :
(http://www.textes-psy.com/spip.php?article1115 (http://www.textes-psy.com/spip.php?article1115))

"Pour qu’elle se réalise, il faut d’abord que l’idée soit acceptée..." (idem)
Je n'accepte plus l'idée de jouer à des jeux qui m'appauvrissent.

C'est parce que l'idée de jouer a été acceptée, qu'elle tend à se réaliser.

Bon 24 !

Raoul

Raoul
16/02/2011, 01h45
Méprisons ces jeux qui font perdre et ne font pas assez gagner!

Ne nous laissons plus abuser par les rôles imposés par ces jeux : le joueur mise, donc dépense, et le jeu récompense.

Miser est une dépense uniquement parce que ces jeux encaissent irréversiblement la mise. Les concepteurs de ces jeux auraient pu faire le choix contraire en conservant le même taux de retour. Le joueur aurait pu gagner à chaque pari sa mise, et le jeu aurait pu attribuer aléatoirement des pertes dont la somme dépasse la somme des gains accordés.

Nous aurions trouvé ces jeux menaçants et détestables. Cela prouve que nous nous sommes fait prendre/abuser par les rôles imposés par les concepteurs.

CQFD bordel! CQFD !

Raoul
CQFD ce qu'il fallait démontrer

Raoul
16/02/2011, 06h16
Les ALVs sont extrêmement dangereux

Ces appareils sont extrêmement dangereux pour les personnes qui répondent fortement aux suggestions.

Je dois encore me mettre des barrières pour ne pas jouer. Je vis avec l'espoir qu'un jour Dieu me délivrera de ces maudites suggestions.

Aucune thérapie n'a réussi à le faire. J'ai même essayé l'hypnose.

Je suis suggestionné à l'os. Les appareils de Loto-Québec ont effectivement pris la relève des appareils illégaux. Ce que des humains font à d'autres humains peut être abominable.

Raoul

Raoul
18/02/2011, 23h28
Je suis suggestionné à l'os !

La preuve?
- Il me semble juste d'attribuer au joueur les pertes, puisque c'est lui qui mise, et d'attribuer au jeu les gains, car c'est le jeu qui accorde aléatoirement les gains.

Pourtant, ma raison me dit que c'est sottise! Le jeu cause davantage de pertes que de gains. La différence moyenne entre les pertes brutes certaines et les gains bruts aléatoires peut facilement être chiffrée. C'est mathématique. http://www.cmathematique.com/cgi-bin...ontenu0_122_32 (http://www.cmathematique.com/cgi-bin/index.cgi?page=contenu0_122_32)

J'ai été suggestionné à l'os par la répartition des rôles et l'occultation du fait que l'ALV cause les pertes. L'ALV n'utilise jamais le mot perdre et ne confirme pas explicitement l'encaissement irréversible de la mise. On a pavé la route au clivage du jeu et à l'introjection du mauvais jeu qui fait perdre.

Comment convertir ce savoir en ressenti ? Ne vous gênez pas ! Je suis très ouvert aux suggestions. Je fais partie du 15% de la population qui répond très fortement aux suggestions.


________________________

Si un croyant commettait la même erreur d'attribution, il tiendrait l'Être supérieur auquel il croit responsable de tout le mal qui se commet.

Raoul

49.3% des profits nets consolidés de Loto-Québec proviennent de la loterie vidéo

68.5% des revenus de cette loterie proviennent de joueurs qui ont un problème de jeu

"There is evidence to suggest the hypnotic phenomena of absorption, dissociation
and imaginative involvement may play a part in the persistence of gambling
behaviour, for both social and problem gamblers." (Greg Coman and Graham Burrows, http://www.ozhypnosis.com.au/assets/...7.pdf#page=196 (http://www.ozhypnosis.com.au/assets/docs/Hypnosis%20in%20AustraliaNOV97.pdf#page=196)