PDA

Voir la version complète : Par curiosité: comment s'en sortir pour de bon ?



Anne L.
22/09/2012, 13h27
Je serais intéressée à des témoignages de gens qui ont des trucs pour vivre sans alcool. Quels moyens ont fonctionné pour vous à long terme, pour avoir une vie heureuse après la consommation? Au plaisir de vous lire. AL

dans_ma_bulle
26/09/2012, 11h52
Chère Anne,

Je ne sais pas si je suis un exemple de réussite mais cela fait maintenant quatre mois que je suis sobre et cela sans l'aide des AA ou NA. Tu peux lire à propos de mon expérience dans la discussion "Failli y rester". J'ai dû toucher le fond du baril pour enfin trouver la motivation de m'en sortir. La plus grande récompense est lorsque le brouillard se dissipe et qu'on se réapproprie ses émotions, qu'on les confronte et les apprivoise. Tout devient plus clair, plus limpide. Il est certain que ce n'est que la première étape de la réhabilitation, qu'il faut travailler dur pour trouver les causes de ce mal de vivre, mais elle demeure néanmoins cruciale à ta guérison. Il te suffit d'apprécier le moment présent et les micro bonheurs qui te sont offerts; plus facile à dire qu'à faire!

En tout cas, tu as pris une bonne décision en joignant ce forum. C'est une communauté de gens super motivés et qui ont à cœur d'aider les autres à s'en sortir.

moderato
30/01/2013, 07h00
Cette humeur noire qui revient, ça se traduit comment ? Peux-tu m'en dire un peu plus ?

moderato
31/01/2013, 08h53
Bonjour,
Je ne veux pas diminuer l'importance ta peine et ton angoisse, mais je crois que tout le monde est comme ça. Moi je te suggère de continuer à en parler, c'est important, et ce n'est pas se plaindre.

Quels sont les moments ou ça va un peu moins mal ?

moderato
01/02/2013, 07h39
Je me sers souvent d'un truc dans mes moments troubles : noter le moments où je ne sens bien, jour, heure, durée, et pourquoi. Après coup je me rends souvent compte que mes "downs" ne durent pas aussi longtemps que je le dis. Mais j'ai quand même des moments où je ne me sens pas bien, alors je me repose plus.

moderato
02/02/2013, 06h00
Allo, comment vas-tu ce matin ?

Pat
04/11/2013, 18h26
Merci Anne! Sa me fait du bien a chaques fois de les relires! :)

poux
10/11/2013, 15h03
Moi aussi je sens la déprime... mais je pense que c'est normal toutes les personnes ont cela. Pour ma part je pense que c'est le fait que nous n'avons plus cette béquille (la boisson ou autre) pour faire disparaite un instant cet état. Je suis sobre depuis 6 ans et quand ca m'arrive, je sors de la maison, j'appelle une amie ou je vais magasiner! C'est difficile de vivre nos états d'âme sans l'euphorie que nous donnait la boisson mais il nous faut nous trouver autre chose. Bonne journée!

poux
13/11/2013, 21h14
Allo Anne,

Non pas évident de ne pas s'apitoyer! Tout comme toi , je pense, j'ai été décue d'avoir ces moments de nostalgie ou de déprime au début de ma sobriété. Et d'appitoyement comme tu dis car on aimait ca s'appitoyer sur notre sort quand on buvais. Quand on sort de thérapie on est comme dans un autre monde. Le retour dans la jungle (j'aime ce terme :p) est difficile.

Gérer nos émotions à jeun c'est un travail de toute une vie! J'en ai arraché les premières années quand je vivais de grosses émotions à jeun ouf j'avais plus ma bouteille pour noyer tout ce que je ressentais! Mais on y arrive...petit à petit. Que fais-tu toi pour chasser ta déprime?

Tu me fais penser que ca fait longtemps que je suis allée magasiner :)

Bonne soirée!

pegase47
06/02/2014, 16h51
Bonjour,

Si simplement décider d'arrêter de boire était la solution nous serions tous guéris depuis longtemps! Il est facile d'arrêter, le problème c'est...de ne pas recommencer! Nous les alcos ne sommes pas des nonos, moi aussi j'ai essayé les conseils qui marchent pour les autres : «prends en juste 3», « prend juste du vin», «ne mélange pas» «juste après souper». Après avoir pris toutes les résolutions au monde pour arrêter, il a fallu que je prenne une décision. Quelle décision ? La décision de rechercher un traitement. Et ça marche. ça demande du travail sur soi, mais ça marche.
Bonne semaine



L'alcoolisme est une maladie et il en va de même pour la toxicomanie et les problèmes de jeu. Comme tu le dis si bien, ce n'est pas un problème de volonté ou d'absence de volonté. Bravo pour tout tes efforts.

Anne L.
30/05/2016, 11h55
Bonjour,
Je vais célébrer cette semaine 9 ans de sobriété (abstinence totale d'alcool) alors je crois bien que j'ai trouvé la réponse à ma propre question, «comment s'en sortir pour de bon». je sais que je ne serai jamais «guérie» de ma dépendance, mais une chose est certaine pour avoir une abstinence durable, çà ne se fait pas seul, il faut aller se chercher de l'aide, à chaque fois qu'on en a besoin.
Bon journée à tous et à chacun,
Anne:o

Anne L.
25/03/2017, 16h40
Bon printemps,
J'espère atteindre 10 ans de sobriété avec aa en juin prochain. Je viens de perdre mon père des suites d'une longue maladie. J'ai eu beaucoup de tristesse et de colère devant tant de souffrances. La vie continue, mais c'est pas toujours rose. Je travaille fort dans mon nouvel emploi, de ma réorientation de carrière. J' ai presque plus de symptômes dépressif (ça été long!), mais la fatigue est une de mes ennemies, je dois plus respecter mes limites.
Le programme 12 étapes fonctionne bien pour moi, je suis chanceuse.
Prenez bien soins de vous.

"Mon dieu, accordez-moi la grâce d'accepter avec sérénité les choses que je ne peux changer, le courage de changer ce que je dois changer et la sagesse d'en connaître la différence"