PDA

Voir la version complète : Solitude et alcool



GantNoir
01/02/2015, 08h55
p { margin-bottom: 0.21cm; } Bonjour,

Cela fait 19 ans que je bois de l'alcool. J'ai toujours bu en excès et souvent seul. Quand je bois, je m'arrête seulement lorsque je dois manger. Après je m'endort. Donc je bois rarement moins de 7-9 consommations.

Malgrés tout, j'ai réussi a être un alcoolique fonctionnelle, faisant des études universitaires, et maintenant ayant un bon emploi bien rénuméré.

Il faut dire que la semaine, quand je travaille, je ne bois pas un goûte, absolument rien. Je n'ai même pas envie de boire, parce que je sais que je vais me sentir mal le lendemain si je bois. Et puis la semaine j'intéragit avec des gens, donc je ne suis pas seul.


Mais quand la fin de semaine arrive, je me retrouve complétement seul. Et j'ai envie de boire.


Cela fait plus de 11 ans que je n'ai pas d'amis, et encore plus pour une petite amie. Enfin ce n'est pas tout a fait vrai. Pendant les premières années de ma carrière je consommait de la drogue, et je fréquentais des drogués pour l'achat de mes consommations. Je restait rarement longtemps avec eux parce que je ne voulais pas devenir comme eux, mais au moins je voyais des gens de temps en temps que je pouvais appeler et aller visiter la fin de semaine.


J'ai finalement arrêté la drogue (la cocaine) il y a presque 1 ans et demi. Mon 'pusher' de longue date a disparu, probablement envoyé en prison. Ce jour là je me suis sentit réellement délivrés, parce que la cocaine m'a vraiment beaucoup détruit et parce que son "amitié", la seule que j'avais, faisait que j'avait encore plus envie de le revoir, et de reconsommer de la coke.


Mais là je suis vraiment tout seul..... Et je n'ai pas envie de retomber dans la cocaine.Donc pas de pusher.




Alors je bois. J'ai toujours bu beaucoup durant les fins de semaine depuis le début de ma carrière, mais avec la cocaine et la présence de 'amis' drogués, je réussisait à ne pas manquer trop de journée de travail.


Mais depuis un ans, il y a environ 10 fois que j'ai complétement perdu les pédales, buvants pendant 7 jours de suites, quelques fois plus. Je commence la fin de semaine, au début l'alcool me fait sentir fort et heureux, et puis la déprime s'installe, je bois le dimanche autant, et le lundi je décide de prendre une journée de vacance ou maladie, pour boire encore, et je bois le mardi, et... tout le reste de la semaine. Je me lève le matin (dès fois aussi tôt que 5 AM, mais dès fois je dois attendre 8 AM pour pouvoir en racheter), je me mets devant l'ordi et je me promène sur internet ou j'écoute des films sans rien faire autre que boire. Et puis je mange, je m'assoupie, je reste dans mon lit à rien faire, honteux, ou quelques fois je rebois en soirée. Après une semaine à boire du fort à la bouteille, mon corps ne peut tout simplement plus rien boire, j'ai la gorge qui brule, l'oesophage en feu, l'estomac qui veux tout vomir et je me sens terriblement honteux.


J'ai fait cette bêtise au cours de la dernière semaine et j'ai décidé d'essayer de m'en sortir. J'avais réussi à arrêter après ma semaine d'alcool fin octobre, mais les fêtes sont revenus, le party de bureau avec l'alcool, et puis boom, j'ai passé toute les fêtes à boire. Je croyais pouvoir arrêter, mais j'ai déjà pris deux semaines de vacance en janvier pour boire.


La meilleure solution que j'envisage et les AA. Enfin, c'est la solution que j'ai pensé essayé plus d'une fois, après une semaine d'alcool, mais à chaque fois la semaine de travail repart, je retrouve l'adrénaline lié à l'emploi, je me sens fort, je me sens content de mon travail, et je me dis que finalement je n'ai pas besoin de personne pour m'aider.


Mais après 10 fois en moins de 1 ans et demi .......


Je ne sais pas si je vais avoir la force d'aller au AA aujourd'hui. Je me sens trop honteux, trop déprimé, trop à fleur de peau. Mais je veux que cela change. Me faire des amis? Depuis la dernière années du secondaire mais seul amis ont été des drogués et des alcooliques, des gens très intoxiqués. Et puis, un grande majorité de la population consomme de l'alcool... et il n'ont souvent aucune conscience que certaines personnes ne peuvent boire de façon 'social'. Et puis les gens qui aiment 'prendre un petit vers' on souvent tendance à te pousser à prendre aussi un vers. Et évidemment, je suis influencable sur ce point.


Donc les AA me semble la seule solution. Encore faut-il que je trouve la force de sortir de ma solitude.


Est-ce que vous avez vécu quelque chose de semblable? Avait vous des conseil à me donner?


Merci,


GantNoir

Anonyme
06/02/2015, 16h19
Bonjour GantNoir

J’espère que tout se passe bien pour toi?

Je me reconnais beaucoup dans ce que tu partages. J’ai longtemps consommé avec un certain contrôle moi aussi, ou du moins c’est ce que j’arrivais à me faire croire. :cool:J’avais un bon emploi, une maison, une voiture et j’étais tout ce qui a de plus fonctionnel. Puis, est venu un temps ou mon alcoolisme a progressé, lentement d’abord puis plus rapidement jusqu’à ce que je finisse par atteindre le fonds comme on dit. Des années de galère par la suite à essayer de m’en sortir seule, jusqu’à ce que j’en vienne à demander de l’aide. Et cette aide, c’est AA qui me l’a donné. Alors je ne peux que t’encourager à faire le pas pour aller à ta première réunion. Tu peux te faire accompagner aussi si c’est trop difficile pour toi. C’est ce que j’ai fait pour être capable d’y aller la première fois. Et si tu as envie d’échanger, n’hésites pas.

Bon courage

Poulette
27/12/2015, 00h17
Bonjour,

Je me rends compte que je bois aussi par ennui car je me sens seule la fin de semaine. J'imagine que plus de gens qu'on pense sont dans cette situation...

Bon courage à ceux qui vivent cela.