PDA

Voir la version complète : 10 mois



pascalc
23/04/2015, 06h43
Bonjour

il y a quelques temps j'ai décidé d'arréter de boire, et bien je suis rendu a mon 10 eme mois sans toucher une goutte d'alcool. Je buvais depuis des années et ce de plus en plus, le soir surtout pour étourdir un mal être que j'avais en moi. Je consommais de l'alccol, par peur de l'abandon, par manque d'amour de moi même et pour ne pas sentir la souffrance en moi.

Depuis mon arrêt total, je ne peux étre mieux dans ma peau, j'apprends a vivre sans l'alcool et j'en suis très fier. J'ai beaucoup voyagé ces 10 derniers mois dans des tout inclus pour mon travail, bien sur la tentation est là mais j'ai appris a gérer la petite voix en moi qui me dit ...hum une bonne bière ça serait bon ....l'autre voix répond non tu ne peux pas tu vas rechuter.

Le plus dure finalement est le regard des autres, a qui tu apprends que tu ne bois plus, et avec qui tu prenais souvent un petit verre. Les gens autour de moi sont surpris car ils ne m'ont pas connu comme un clochard, mais comme un gars qui a une belle vie, belle maison, belle voiture etc, mais qui au fond n'était pas heureux, la raison pour laquelle je buvais.

Le fait de ne plus prendre d'alcool est une victoire sur ce démon, et en matière de dépendance, je suis le numéro un, cigarette, amour, sexe, bref j'aurais pu toute les avoirs. Mais celle ci l'alcool, c'est moi qui tiens ce petit démon entre mes mains, et il ne m'aura pas.

Voila si vous désirez parler avec moi, il me fera plaisir d'échanger avec vous. Pascal

pascalc
24/04/2015, 11h26
Je pensais partager sur cette page....apparemement ma démarche ne plait a personne. Difficile d'échanger sur ce genre de forum je me rends compte..:(

David
21/05/2015, 14h57
Pourquoi difficile d'échanger sur ce forum ?

Jonathan83
26/05/2015, 14h26
Bonjour,j'ai présentement 31 ans et cela fait dix ou douze ans que je bois comme un trou.Après avoir déçu pas mal de gens de mon entourage et mes blonde,mais surtout celle que j'aime présentement,je me suis dit qu'il fallait que sa change.Je voudrais avoir des conseilles sur comment arrêter et vos trucs que vous avez faits vous même pour remédier à ce malheureux penchant.Je suis très sociable de nature et en parler avec des personnes qui sont passé par là,m'aiderait grandement.Merci et au plaisir de se parler.

pascalc
28/05/2015, 18h35
Salut Jonathan.

Merci d'avoir partagé, je commençais a me demander a quoi servait ce forum, il n'y a pas d'échange...bref.

Pour ce qui est de moi, après des années a boire aussi tous les jours, j'ai décidé d'arrêter de boire pour moi, et seulement moi. J'étais tanné d'avoir cette béquille qui me donnait confiance en moi, qui me donnait de l'assurance pour affronter la vie. Je suis un dépendant d'un peu de tout, alcool, cigarette, sexe etc sauf le jeu. J'ai décidé d'arrêter de boire pour avoir le contrôle sur mes émotions. Bien souvent en buvant j'étouffais la souffrance en moi, le manque d'amour de moi même, le manque d'estime et la peur du rejet.

J'ai pourtant une belle vie, beau char, belle maison, beau conjoint, bonne job qui me permet de bien vivre etc. Mais tout ça, ça comble pas le vide que j'avais, et le dégout de moi même. Pourquoi je ne rentrerai pas dans les détails, mais enfance difficile et j'en passe.

Bref tout ça pour te dire qu'au départ il faut que tu arrête pour toi, même si tu veux le faire pour une blonde, un chum ou autre ça ne marchera pas. Moi je le fais depuis bientôt 11 mois pour moi, et je dois te dire que je me sens très bien, je suis mieux avec moi même et surtout fier. Les autres qui boivent avec toi ou ton entourage qui consomme il faut les éviter. Moi je fais ça, quand je sais que les gens autour de moi vont boire ou faire des réflexions sur le fait que je bois plus, et bien je n'y vais pas.

Voila si tu veux échanger ça me fera plaisir de partager avec toi.

Pascal

Boblili
07/06/2016, 18h52
Bravo! J'aimerais tellement avoir ton courage et ta motivation. J'espère un jour y parvenir tout comme toi.


Je me sens tellement désespérée. Je suis un peu comme toi. Je ne peux espérer d'une meilleure vie. De beaux enfants, une belle qualité de vie mais je suis malheureuse et je bois. Personne ne sait que je suis alcoolique car je bois en cachette. Je bois en social et quand je suis seule, je continue. Je me sens très seule. J'ai très honte de moi. Je vais sur ce site car je me sens incapable d'aller à des rencontres de groupe. L'idée de parler avec des personnes comme moi de façon anonyme me réconforte. Puisses-tu me donner quelques conseils? La petite voix en moi n'est pas encore assez forte....


Merci


Bonjour

il y a quelques temps j'ai décidé d'arréter de boire, et bien je suis rendu a mon 10 eme mois sans toucher une goutte d'alcool. Je buvais depuis des années et ce de plus en plus, le soir surtout pour étourdir un mal être que j'avais en moi. Je consommais de l'alccol, par peur de l'abandon, par manque d'amour de moi même et pour ne pas sentir la souffrance en moi.

Depuis mon arrêt total, je ne peux étre mieux dans ma peau, j'apprends a vivre sans l'alcool et j'en suis très fier. J'ai beaucoup voyagé ces 10 derniers mois dans des tout inclus pour mon travail, bien sur la tentation est là mais j'ai appris a gérer la petite voix en moi qui me dit ...hum une bonne bière ça serait bon ....l'autre voix répond non tu ne peux pas tu vas rechuter.

Le plus dure finalement est le regard des autres, a qui tu apprends que tu ne bois plus, et avec qui tu prenais souvent un petit verre. Les gens autour de moi sont surpris car ils ne m'ont pas connu comme un clochard, mais comme un gars qui a une belle vie, belle maison, belle voiture etc, mais qui au fond n'était pas heureux, la raison pour laquelle je buvais.

Le fait de ne plus prendre d'alcool est une victoire sur ce démon, et en matière de dépendance, je suis le numéro un, cigarette, amour, sexe, bref j'aurais pu toute les avoirs. Mais celle ci l'alcool, c'est moi qui tiens ce petit démon entre mes mains, et il ne m'aura pas.

Voila si vous désirez parler avec moi, il me fera plaisir d'échanger avec vous. Pascal

Boblili
08/06/2016, 21h47
Ouinnn c'est vrai qu'il y a peu d'échange sur ce site. Je serais mieux d'aller dans un centre thérapie. Je ne veux pas. Pas question. J'aime mieux mourir et je vais probablement mourir sous l'effet de ce poison. Pas que je sois si ivre mais avec le temps, avec autant d'alcool dans le corps, le foie ne fournira plus et le reste aussi. Juste ma famille à qui je ferai tant de mal.

Si un jour vous me lisez car peu semble utiliser ce site et bien, je vous invite à m'écrire sinon au plaisir je ne sais où.

moderato
09/06/2016, 07h08
Bonjour, Si vous aviez des suggestions à faire à quelqu'un que vous aimez et qui vivrait cette situation, que lui diriez-vous?

sirius
10/06/2016, 10h58
Ouinnn c'est vrai qu'il y a peu d'échange sur ce site. Je serais mieux d'aller dans un centre thérapie. Je ne veux pas. Pas question. J'aime mieux mourir et je vais probablement mourir sous l'effet de ce poison. Pas que je sois si ivre mais avec le temps, avec autant d'alcool dans le corps, le foie ne fournira plus et le reste aussi. Juste ma famille à qui je ferai tant de mal.

Si un jour vous me lisez car peu semble utiliser ce site et bien, je vous invite à m'écrire sinon au plaisir je ne sais où.


il n'y a peu d'échange sur le site car les administrateurs du site font des pieds et des mains pour que quelqu'un qui est en dépression se sauve a cause du taux de sécurité trop élevé de l'inscription. S'inscrire ici est plus compliqué que sur le forum du FBI.

Pour en revenir a ton commentaire Boblili. Plus on boie , plus on deviens dépressif. C'est une roue sans fin. Tu vas voir que quand on arrête, la dépression s'en vas petit a petit. Une des raison est que l'on dort mieux, donc on se lève en meilleur disposition. J'ai déjà arrêté 2 ans après avoir bue comme un trou pendant 15 ans,. Boire des 2 litres de vins et ne plus se souvenir de ce que l'on a fait, je ne veut plus vivre ça.

On ne peut pas dire que l'on aime pas la vie si on n'as pas tout essayer sans être saoul tout le temps. De toute façon , avec l'age ( 62 pour moi) nous n'avons pas le choix d’arrêter, le corps ne suit plus et l'alcool fait enfler les jambes et tout les petit bobos deviennent plus douloureux. Au lieu d'aller en thérapie, commence par un meeting des AA , tu n'a pas a parler si tu ne veut pas et tu vas peut etre connaitre du m monde qui vont t'appuyer dans ta démarche.

Je viens d’arrêter encore depuis 2 jours, j'avais recommencer a boire 2 bières ici et là, mais avanty que ca monte a 6 bières et + , j’arrête encore. ET je m’apprête a aller a une rencontre des AA aujourd'hui.

Boblili
29/06/2016, 19h35
J'allais sur ce site et ce sans beaucoup de réponses. Je viens de consulter mes courriels sur une adresse que je ne consulte pas souvent et je vois tant de réponse. Merciiiiiii

Parfois je me dis que j'aurais préféré être dépendante de la drogue, des médicaments ou du jeu. L'alcool est tellement admissible à tous. Tu vas dans une fête, un bar, un souper romantique et j'en passe. La tentation est toujours là. Je trouve ça très difficile. Pour l'instant capable de passer une partie de la semaine sans mais quand le week-end arrive, on oubli ça, tellement d'occasion. Je ne sors pas beaucoup alors quand je sors, il y en a... Cela m'aide. Tellement timide et pogné par en dedans que l'alcool me permet d'avoir du plaisir, de me sortir de ma coquille et d'être moins timide.

Je réussis deux jours et là oups!

Cela fait du bien de sentir que je ne suis pas seul... Je n'oserais pas aller dans des rencontres de groupe mais vos petits conseils et vos vécus m'aident. Merci

sirius
29/06/2016, 19h54
j'ai quitté les AA. Je me suis rendue compte que beaucoup de personnes fréquentent cet endroit a cause de la solitude. En plus les rencontres sont toujours répétitives avec cette chanson type western que je ne peut plus supporter. J'ai recommencé a boire mais très peu et juste de la bière, jamais plus que 2 par jour et certaines journées sans rien boire du tout.

Le principale pour moi, je trouve c'est d'avoir réussi a contrôler ma consommation, fini le vin, fini le "fort" ..et si je recommence a boire trop de bière, et bien je vais encore arrêter pendant 6 mois a 1 an. J'ai déja arrêté 2 ans par moi-même , donc je peut encore le faire.

Boblili
29/06/2016, 20h00
Je n'ai rien dit à mon entourage. Personne ne sait que je suis alcoolique bien que des personnes le soupçonnent. Je bois bcp dans les soupers, rencontres, partys. Et je continue après, imaginez-vous. Je m'arrête quand j'ai trop mal au foie. Je ne m'imagine pas être en social et dire non quand la tentation est là. Tout mon entourage boit mais pas autant que moi. Dans toutes les circonstances, j'ai l'occasion de boire. Je ne veux pas m'enfermer mais je suis avec du monde qui boive de façon plus raisonnable mais qui boive quand même.

A chaque matin, je me réveille avec la peur de mourir et de laisser mes enfants. Mais le besoin est plus fort que tout, que tout caline de bine. Je regarde la série Lyndsay à la télé et cela, me décourage de voir à quel point elle est malheureuse sans. J'arrive même pas à m'accrocher à l'amour de mes enfants (que j'aime et que j'adore soit dit en passant). L'alcool est plus fort que tout, misérable hen? Parfois, je me dis que je suis mieux de mourir. Pourtant cela ne fait pas 20 ans que je suis accroc mais 5 à 7 ans. Mais je détruis toute ma santé... Quel est le moyen? Faire du sport? Mais quand tu n'es pas sportif, que faire? Quand tu vis que pour tes enfants depuis qu'ils sont nés, que faire?

Boblili
29/06/2016, 20h03
Tu sais, je ne me vois pas du tout chez les AA. Pas du tout, je ne m'y retrouverai pas. cela fait du bien d'entendre que je ne suis pas seul à penser de meme. Tu m'inspire et je te trouve vraiment courageux. Bravo

sirius
29/06/2016, 20h13
ce qui m'as aidé a arrêter pendant 2 ans fut les Oxazepam ( benzodiazepine) ca m'as pris juste 1 mois a prendre ce médicament quand je voulais boire et que je ne pouvais pas me retenir. Après un mois j'ai réussi a commencer a me retenir sans aide de ce médicament.

Ce qui m'a forcé a arreter est que j'ai un fils de 12 ans et quand je bois , je n'ai plus de patience avec lui et j'ai l'air con. Un soir il a du m'aider a aller me coucher ( apres 2 litres de vin rouge) et c'est là que j'ai dit ASSEZ c'est ASSEZ. Trop con pour boire comme du monde, donc bois de l'eau , le con. Il revient demeurer avec moi dans 1 mois , alors je me prépare pour une autre session sans alcool... j'ai le gout de le voir vieillir , pas de me rendre malade et qu'il ai honte de moi.

Tu pourrais commencer par diminuer et arreter certain type de boisson, comme le vin et voir ou ca te mène . Lentement mais surement... Tu as le gout d'arreter sinon tu ne serais pas ici a en parler.

+ tu a dit: Personne ne sait que je suis alcoolique bien que des personnes le soupçonnent. ..... hey, tu te conte des histoires, ils le savent tous mais ne le disent pas. Dit toi aussi que ton foie est déja affecté et que si tu ne prend pas un break, il vas sauter et tu vas te taper une méchante cirrhose et c'est pas drole a voir. Chacun trouve son moyen pour pouvoir arreter quand on le veut réellement. Si ton médecin n'est pas trop idiot,( le mien est très idiot, aucune aide) demande lui ce qu'il peut faire pour t'aider. N'arrete pas tout d'un coup comme moi, tu risque d'avoir des hallucinations auditives et du délirium. Ca n'as pas été facile d'arreter pour moi , j'ai maigris de 50 livres et je me suis tapé une dépression...mais j'ai réussi. Alors commence a freiner avant que les freins chauffent trop.

Boblili
30/06/2016, 22h55
Merci à toi de m'avoir parlé. Ce soir j'ai pris du gin avec 7up, ça fait moins engraisser que le vin. Je pense que je ne suis pas assez bas pour arrêter et ce, bien MALHEUREUSEMENT. Il me faut atteindre le pire faut croire.

Je ne peux pas croire en être là dans ma vie alors que j'ai, pendant plusieurs années, avoir eu tant de contrôle. Mais il est partie le vilain. Câline...

Tu as raison. Plusieurs savent que je suis alcoolique mais ils se taisent. Je peux imaginer et ça me fait mal. Qu'est ce que j'ai l'air? Ils m'endurent en plus.

Merci de me lire et merci de m'écrire.

Boblili
11/07/2016, 23h16
Je ne suis même pas capable. Mais un jour, oui. Souvenez-vous de moi. Un jour je serai capable d'un jour à la fois alors plus d'un jour 😊