Discussion fermée
Affichage des résultats 1 à 10 sur 11

Discussion: Conjoint d'un cocainoman qui voudrait comprendre

Hybrid View

  1. #1

    Fâché Conjoint d'un cocainoman qui voudrait comprendre

    Depuis 3 semaines ma vie c'est écrouler. Mon conjoint ma avouer qu'il avait un gros problème de consommation de cocaine depuis au moins 4 ans et qu'il était au bout du rouleau. Comment je dois réagir? Au début, je me suis mis à comprendre pourquoi il agissait de telle ou telle façon. Je croyais que le soir, il s'ennuyait en ma compagnie et c'est pour celà qu'il devait toujours aller faire son tour. Des indices ils y en avaient mais moi j'étais pris dans le tourbillon de la vie de famille et des enfants et je n'y fesait pas vraiment attention. Il avait une consommation un peu spéciale. Le plus souvent seul et tout faire pour que je me rendre compte de rien. Cachette par- dessus cachette. Maintenant la compréhension fait place à la colère. Pourquoi avoir agit ainsi? Avoir entendu d'être sur le bord de créver pour m'en parler? Moi je ne connais rien au drogue, j'ai bien de la difficulter à comprendre cette maudite DÉPENDANCE. Je suis présentement enceinte de notre quatrième enfant et je me demande si je vais passer à travers ou si j'ai juste le goût de le foutre là pour m'avoir mentit aussi longtemps. Aidez-moi à comprendre.

  2. #2
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    776

    Par défaut Comprendre...

    Pourquoi avoir agi ainsi?
    Un personne commence à consommer une drogue, habituellement dans un but récréatif ou social. Voir le lien http://www.toxquebec.com/livre_drogues2/10-cocaine.htm pour les effets de la cocaïne. Il faudrait toutefois demander à votre mari les raisons qui l'on poussé à essayer la coaïne. Malheureusement cet usage récréatif peut se transformer en dépendance et là, le consommateur ne peut plus s'arrêter de consommer sans éprouver une souffrance physique ou psychologique. Il se met alors à prendre des drogues non plus pour son seul plaisir mais pour échapper à la douleur que lui provoque le manque. Le piège s'est refermé.

    Pourquoi avoir attendu avant d'en parler?
    Devenir dépendant d'une drogue peut provoquer un sentiment de honte chez l'individu, il préférera se croire en contrôle et admettra difficilement son problème de consommation. La personne dépendante craindra encore plus la réaction de son entourage. Il lui faudra beaucoup de courage pour l'avouer publiquement.

    Que faire?
    Votre conjoint s'est déjà ouvert à vous, c'est un premier pas de franchi (celui qui coûte), il faut maintenant aller chercher de l'aide. Allez voir notre section ressource http://www.toxquebec.com/ressources/...xicomanie.html pour trouver des centre de traitement ou des groupes d'entreaide (comme cocainomanes anonymes). Il existe également des ressources pour aider la famille et les proches qui vivent avec des personnes souffrant de dépendance, comme la maison Jean Lapointe http://www.maisonjeanlapointe.com/ ou le centre La Passage http://www.centrelepassage.org/accueil.php

    bonne chance!

  3. #3

    Question

    Merci beaucoup de votre réponse. Après avoir discuté avec lui vous m'avez répondu exactement les mêmes choses que lui sans nous connaitre. La honte, la peur que je le quitte l'on porter à dissumuler son secret. On voit que vous connaissez votre affaire. Pour l'instant vous êtes ma thérapie, ma ressource.

    Il croit qu'il n'a pas besoin d'intervenant pour s'en sortir, mon aide semble suffire. Pensez-vous que c'est réaliste? Toutes ses soirées de consommation, il doit maintenant les transformer en soirée routinière qui sont des fois un peu plates. Il me semble que se ne doit pas être facile. Je dois avouer que la dépendance psychologique m'inquiète beaucoup plus que la dépendance physique.
    Son mode de consommation était si bizarre. Se géler et attendre de dégeler pour rentrer. Tout faire pour ne pas que personne sans apperçoive. Au moins si ça aurait été pour tripper je pense que j'aurai peut-être plus de facilité à comprendre.

    P.S Party de la St-Jean sans consommation réussi pour lui.

  4. #4
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    776

    Par défaut

    Bonjour Suzanna

    Vous me demandiez s'il était réaliste pour votre conjoint d'arrêter la cocaïne sans aide autre que la vôtre.

    Ma réponse est que c'est peu réaliste. Souvenez-vous que sans aide vous vous mettez beaucoup de pression sur les épaules, vous devrez probablement jouer deux rôles: celui du gentil qui doit supporter et encourager votre mari dans sa démarche et celui du méchant policier qui devra le surveiller et s'assurer qu'il ne rechute pas. Tenez-vous réellement à tenir ce fardeau seule?

    Souvenez-vous qu'il existe plusieurs types d'aide. Si les centres de désintoxication n'attirent pas votre mari, il peut aller à des réunions des cocainomanes anonymes http://www.toxquebec.com/ressources/...e-cocaine.html pour échanger avec des gens qui partagent son problème. Il existe aussi de l'aide téléphonique http://www.toxquebec.com/ressources/...telephone.html

    À propos des soirées routinières qui paraissent plates, souvenez-vous que les drogues stimulent chimiquement certaines zones du cerveau associées au plaisir. Une fois cette stimulation terminée il se peut que l'ex-toxicomane trouve la vie un peu plus fade, mais il peut retrouver goût aux autres plaisirs de la vie. Pour faciliter les choses, amusez-vous un peu! Faites des folies, sortez un peu! Il faut simplement éviter les activités associées à sa consommation pour éviter les rechutes.

  5. #5
    Date d'inscription
    novembre 2007
    Messages
    7

    Par défaut

    Salut à vous,je suis un cocainomane abstinent, la réponse courte à votre question pour moi c'est non, sans aide je n'y suis pas arrivé. D'ailleurs sur les dernières années de mon actif c'est ça que je disait à ma blonde; je suis capable tout seul je n'ai pas besoin d'aide, en partie j' y croyais, mais d'un autre côté je disais ça pour que le sujet se referme. Peut-être que ça ne s'applique pas à votre cas, mais c'est comme ça que ça s'est passé pour moi. Bonne chance.

    une fois c'est trop
    mille fois ce n'est pas assez !

  6. #6

    Par défaut compassion

    Bonjour à toi Suzanna
    Et bien mes quelques mots d'encouragement te permetteront peut être de te consoler. Tu n'es pas seule...je suis dans la même situation que toi.
    Je te considère chanceuse qu'il te l'ai avoué par lui-même car c'est encore plus difficile de le découvrir.
    Mensonges, trahison, manipulation, colère, imconpréhension, culpabilité, sont des mots qui représente ce que je peux vivre chaque jours depuis que je connais son secret.
    Si tu le souhaites, nous pourrions peut être échanger, qui sait peut être pourrons nous nous "soutenir" de façon virtuelle...
    Bon courage

Discussion fermée

Discussions similaires

  1. Un père de 4 enfants voudrait votre opinion...
    Par Caliméro dans le forum Problèmes liés aux drogues
    Réponses: 1
    Dernier message: 29/02/2008, 20h20
  2. conjoint alcoolo
    Par nini17 dans le forum Problèmes liés à l’alcool
    Réponses: 4
    Dernier message: 25/11/2007, 22h34

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non