+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 2 1 2 DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 14

Discussion: Rendez au jeu ce qui est au jeu

  1. #1
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut Rendez au jeu ce qui est au jeu

    Attribuez à un jeu le bien et le tort qu'il vous fait et vous porterez sur ce jeu le jugement qu'il mérite.

    Si vous prenez sur vous le tort qu'il vous fait, et lui attribuez le bien qu'il vous fait, vous aimerez ce jeu et vous perdrez l'estime que vous vous portez. Ne chaussez plus les souliers d'une victime d'un pervers narcissique. Ne faites plus jamais cela, même si la façon dont ce jeu vous est présenté vous incite à le faire.
    Dernière modification par Raoul ; 27/03/2012 à 07h30.

  2. #2
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Quelle chance !

    L'abstinence totale et l'autodiscipline sensée et raisonnable fonctionnent encore pour moi, malgré mes longues années de dépendance à la loterie vidéo.

    1- Je considère que je n'ai plus d'argent pour le jeu

    2- J'ai fait l'inventaire de mes accès à l'argent

    3- Pour chacun de ces accès, j'ai choisi avec soin et amour une conséquence négative certaine que je devrai assumée si j'utilise cet accès pour le jeu

    Savoir qu'en moyenne j'avais perdu et pouvais perdre encore ne m'empêchait pas d'espérer une session gagnante. L'être humain est capable d'espérer ce qu'il ne croit pas impossible. Il m'a suffi de connaître quelques revirements de situation (une session perdante qui devient gagnante) pour apprendre à ne pas conclure que ma session sera perdante avant de la terminer.

    Le jeu donne l'opportunité d'espérer gagner, mais c'est un espoir qui se termine presque toujours en déception. Le premier conseil qu'un exploitant éthique devrait donner est : "Ne jouez pas dans le but de gagner de l'argent (do not gamble with the aim of winning money) ". Jouer dans le but de gagner de l'argent est une pensée presque toujours erronée (unsound).
    (http://www.theage.com.au/articles/20...823237110.html)

    Henri Bergson affirmait en 1888 que l'espérance offrait plus de charme que la possession.
    Dernière modification par Raoul ; 07/04/2012 à 09h48.

  3. #3
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    L'être humain est capable d'espérer ce qu'il croit possible. Aucune loi naturelle le contraint de proportionner son espérance aux probablilités.
    Dernière modification par Raoul ; 12/04/2012 à 10h31.

  4. #4
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    L'espérance démesurée

    "... L'idée de l'avenir, grosse d'une infinité de possibles, est donc plus féconde que l'avenir lui-même, et c'est pourquoi l'on trouve plus de charme à l'espérance qu'à la possession, au rêve qu'à la réalité."
    (Henri Bergson, Essai sur les données immédiates de la conscience (1888))

    Bergson soulève un point intéressant. Il est facile d'espérer en même temps plusieurs issues possibles, même lorsqu'elles sont mutuellement exclusives. C'est ainsi que l'espérance peut exercer plus d'attrait que la réalité. Il est facile d'espérer démesurément.
    Dernière modification par Raoul ; 15/04/2012 à 06h42.

  5. #5
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Le jeu compulsif

    Le jeu compulsif, c'est beaucoup plus plus grave que simplement perdre son argent. Le jeu compulsif altère le jugement et le fonctionnement psychique.

    Le joueur compulsif ne perçoit plus la vie, ses proches et lui-même comme il les percevait auparavant. Son rétablissement exigera un long et fastidieux travail de reconstruction.

    C'est mon opinion.

    Je trouve déplorable que la plupart des questionnaires de diagnostic se limitent au jeu et n'évaluent pas l'étendue des ravages de la ludopathie sur la personnalité.

  6. #6
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Ce fut très souffrant

    J'ai cru pendant des années que j'étais terriblement égoïste et égocentrique. Je réprouvais mon comportement, mais je ne parvenais pas à le changer. J'ai souvent pensé au suicide.

    Le jeu compulsif n'est pas un voyage d'agrément.

  7. #7
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Ce qui m'est arrivé

    Le caractère aléatoire du jeu entraînait chez-moi l'acceptation de ce qui advenait.

    La façon dont le jeu est présenté m'avait convaincu que j'étais responsable des pertes. C'est moi qui misais et les mises constituent les pertes brutes du jeu.

    La censure des mots pertes, perdre et "encaissement irréversible" et mon implication dans le processus des mises m'ont incité à commettre une erreur d'attribution causale : je me tenais responsable des pertes et j'attribuais au jeu les gains qu'il accorde.

    Cette erreur d'attribution causale me faisait percevoir ce jeu comme payant et me percevoir comme l'unique responsable de mes pertes. J'étais dans la même situation qu'une victime d'un pervers narcissique. Je me tenais responsable du tort que le jeu me causait et je n'attribuais pas cette responsabilité au jeu.

    Combien sommes-nous à avoir commis cette erreur d'attribution causale ? Maudite loterie vidéo !

    Un jeu à espérance de gain négative cause des pertes à la vaste majorité de ceux qui y jouent, mais un être humain est capable de s'accrocher à ce qu'il ne croit pas impossible. C'est comme ça que se propagent les aberrations.
    Dernière modification par Raoul ; 02/05/2012 à 10h41.

  8. #8
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Aujourd'hui, ce qui m'aide beaucoup à ne pas jouer, c'est d'accepter que je suis un joueur compulsif qui ne joue plus.

    Je prends soin d'entretenir quotidiennement chez-moi cette acceptation. Et ça marche... un jour à la fois.

    Il m'a fallu moins de cinq ans pour admettre que j'avais un sérieux problème de jeu. Mon orgueil m'a empêché pendant plus de 25 ans d'accepter que je ne pourrai jamais rejouer normalement et que je ne m'en sortirai pas sans aide adéquate.
    Dernière modification par Raoul ; 04/05/2012 à 07h23.

  9. #9
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Je ne dois plus jouer

    Je ne dois plus jouer parce que lorsque je joue, je tombe vite dans un état d'acceptation de ce qui advient et je me mets à espérer gagner... à un jeu conçu pour enrichir l'exploitant !

  10. #10
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Plus facile

    Il est plus facile d'accueillir l'abstinence du jeu comme un fait établi que de nous abstenir du jeu par la force de notre volonté.

    L'ingrédient toxique des jeux d'argent est le désir de gagner du joueur.

    Ces jeux sont habituellement pauvres en intrigues. Seraient-ils distrayants sans cet ingrédient ? Non ! Pourraient-ils servir de moyen anesthésiant sans cet ingrédient ? Non !

    Ne laissons plus ces jeux attiser notre convoitise et évitons de le faire nous-mêmes.
    Dernière modification par Raoul ; 07/05/2012 à 06h45.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non