+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 11

Discussion: Libéré du jeu

Hybrid View

  1. #1
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Sourire Libéré du jeu

    - L'espoir d'une session gagnante est ce qui me ramenait au jeu.

    - L'espoir d'une session gagnante et la crainte d'une session perdante étaient ce qui me retenait au jeu durant une session. (L'espoir d'une session gagnante et la crainte d'une sesssion perdante étaient ce qui rendait ce stupide jeu captivant au point de me faire oublier mes problèmes et mes responsabilités)

    - La croyance que je suis maintenant un joueur qui ne joue plus est ce qui me libère du jeu.
    Dernière modification par Raoul ; 15/05/2012 à 06h59.

  2. #2
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Je profite de mon abstinence du jeu

    Je profite de mon abstinence du jeu pour ramener dans mon état normal la crainte légitime des sessions de jeu perdantes. C'est une crainte facile à gérer lorsque je ne joue pas.

    Rencontrer d'autres joueurs compulsifs appauvris ou endettés m'aide à entretenir cette crainte salutaire. Cette crainte me motive à persévérer dans mon abstinence des jeux qui désavantagent le joueur.
    Dernière modification par Raoul ; 15/05/2012 à 10h34.

  3. #3
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    La façon dont la loterie vidéo présente le jeu suscitait en moi une attirance irrésistible. Plutôt que de lutter contre cette attirance, il m'est plus facile d'accepter comme un fait établi que je ne joue plus à des jeux qui me désavantagent. Je n'aime pas qu'on nous présente des systèmes pyramidaux comme des jeux.
    Dernière modification par Raoul ; 24/05/2012 à 03h26.

  4. #4
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Blâmons le jeu !

    Blâmons le jeu des pertes qu'il cause. Blâmons nous avec douceur d'avoir joué à un jeu qui nous désavantageait. C'était comme jouer avec un tricheur régulier qui avoue candidement l'avantage qu'il se donne.

    Le joueur qui se tient responsable des pertes que le jeu lui cause chausse les souliers d'une victime d'un pervers narcissique. (*) Il éprouve une très vive attirance pour le jeu auquel il joue et il se dévalorise.

    Cette erreur était-elle recherchée par les concepteurs ?

    (*) La stratégie d'un pervers narcissique est de responsabiliser sa victime du tort qu'il lui fait.
    Dernière modification par Raoul ; 17/06/2012 à 09h09.

  5. #5
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Il y a plus de paris perdants que de paris gagnants.

    Il est donc toujours plus probable qu'un nouveau pari ajoute aux pertes plutôt que de les réduire ou de les transformer en gain.

    Il est tout à fait raisonnable de ne pas jouer à un jeu qui désavantage le joueur.

    Une bonne façon d'y parvenir c'est de se percevoir comme une personne qui ne joue plus à de tels jeux, même si elle trouve ces jeux amusants, distrayants ou captivants.
    Dernière modification par Raoul ; 27/06/2012 à 03h37.

  6. #6
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    1 557

    Par défaut

    Je n'ai fait aucun pari depuis plus de 11 mois.

    Chaque fois que le goût de rejouer se pointe, je m'affirme comme un joueur maintenant abstinent. J'utilise plusieurs conseils de GA. Ils me sont très utiles.

    De plus, je sais que si j'avais, dès le début, tenu le jeu responsable des pertes qu'il me causait je n'aurais pas joué longtemps et je me serais évité bien des déboires.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non