+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 5 PremièrePremière 1 2 3 4 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 49

Discussion: Failli d'y rester

  1. #11

    Par défaut

    Oh que non, notre relation a été mise à rude épreuve. On commence enfin à voir la lumière au bout du tunnel. Cela fait huit ans que nous sommes ensemble et on peut dire que nous avons passé par toute la gamme des émotions. J'ai la chance d'avoir quelqu'un qui m'aime pour qui je suis et qui croit en moi. Il me reste à bâtir ma confiance en moi et à croire en mes capacités pour pouvoir commencer à prendre le contrôle de ma vie.

  2. #12
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    715

    Par défaut

    Plus tôt je te demandais si tu allais dans les groupes d'entraide ?

  3. #13

    Par défaut

    J'ai essayé d'être pris en charge par le centre de désintox local mais je n'étais pas un cas assez sévère pour eux. Je n'ai pas envie d'aller dans un groupe d'entraide. Je trouve que de communiquer sur ce forum m'est suffisant. Je consulte aussi une psychologue et cela m'aide beaucoup. J'ai de grave problèmes d'estime et de confiance en moi et plutôt que de prendre le taureau par les cornes, je m'engourdissais pour ne plus y penser. J’appelais ça "mettre mon cerveau à off".

    J'ai réglé mon problème d'alcool bien malgré moi quand je me suis retrouvé en ambulance après avoir trop consommé. Je suis en dépression et je prends des antidépresseurs- c'est un cocktail explosif. Ça faisait des mois que je me cachais pour boire. Avoir frôlé la mort a été comme un électrochoc. Je suis abstinent depuis deux mois et je n'ai pas l'intention de récidiver.

    C'est le pot qui est plus difficile à arrêter. Après avoir passé la moitié de sa vie à en consommer, il est normal que j'ai encore des fringales. Je commence à ressentir les bénéfices de ma désintox perso: les pensées plus claires, mémoire à court terme retrouvée, plus d'entrain et d'intérêt pour accomplir des activités. C'est dur de mettre le doigt sur le bobo mais quand on sait ce qui cloche, on peut trouver des pistes de solutions.

  4. #14
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    715

    Par défaut

    Est-ce que tu connais les groupes d'entraide comme les AA ?

  5. #15

    Par défaut

    Oui, mais je n'ai pas l'intention d'y aller. Je sais qu'on y trouve des gens qui vivent aussi des problèmes similaires et qu'on peut y trouver du soutient. J'ai déjà un bon réseau de personnes qui me supportent et qui m'encourage à persévérer. Cela fait maintenant deux mois que je suis sobre et l'envie de consommer s'est dissipée.

  6. #16
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    715

    Par défaut

    Et si ces groupes d'entraide minimisaient encore plus tes risques de rechute ?

  7. #17

    Par défaut

    Nah, je ne crois pas que cela augmenterais mes chances de réussite. Je suis en thérapie cognitivo-comportementale et j'apprends justement à me débarrasser de mes vieux réflexes.

    J'ai vécu une période difficile de ma vie: burnout, dépression. Ma consommation d'alcool et de pot ont augmenté- c'était mes béquilles. J'ai dû me rendre au fond du baril-surdose- pour réaliser que j'étais engagé dans une voie sans issue. Cela faisait longtemps que je savais que ce n'était la solution mais je n'avais jamais réussi à arrêter complètement de consommer. Cette expérience traumatisante m'aura permise de me reprendre en main.

  8. #18
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    715

    Par défaut

    Excuses-moi d'insister mais je me demandais si t'avais une expérience des groupes tel que les AA, si tu y es déjà allé, souvent ou pas, enfin si tu connais vraiment bien ces groupes, ce qu'ils peuvent apporter comme soutien?

  9. #19

    Par défaut

    J'en connais assez sur les A.A. et c'est en pleine conscience de l'utilité de leurs services que j'ai décidé de ne plus assister à leurs réunions. Je n'ai pas réussi à me reconnaître à travers le vécu de ces gens affligés du même problème que le mien. Bon, il est vrai que nous avons une chose en commun: nôtre difficulté à contrôler notre consommation d'alcool. Je n'ai pas besoin d'entendre parler de leur descente aux enfers pour me convaincre que cela pourrais finir par m'arriver si je continue à agir de la sorte. J'ai failli payer de ma vie mes abus et je ne suis pas prêt de recommencer.

    Pour terminer sur une note positive, l’absence de ma blonde s'est soldée par une réussite sur toute la ligne. En plus de ne pas consommer de pot ni d'alcool, j'ai retrouvé une hygiène de vie que j'avais perdue depuis longtemps: j'ai fais des activités plaisantes et j'ai su apprécier les micros bonheurs.

  10. #20
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    715

    Par défaut

    Merci de me partager ton expérience avec les AA. Est-ce que t'as fait plusieurs réunions, dans différents groupes ?

    Content que tu sois toujours abstinent ?

    Est-ce que ta blonde reçois de l'aide ?

+ Répondre à la discussion

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non