+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 3 sur 3

Discussion: Besoin d'aide pour aider mon copain...

  1. #1

    Par défaut Besoin d'aide pour aider mon copain...

    Bonjour!
    Mon copain fume depuis plusieurs années... et beaucoup... 4-5 joints/jours la semaine, et plus la fin de semaine... Il a vécu des épreuves dans sa vie et le pot est maintenant devenu sa béquille... Je soupçonne qu'il a fait une dépression par le passé qui n'a jamais été traité et que son joint le soulage... Lorsqu'il est en manque, il est très irritable et fatigué, il se plaint toujours qu'il n'a pas d'argent, et ca le décourage. Il se laisse décourager facilement… Il commence des projets, mais a de la difficulté à les finir … Il manque de motivation… J'ai tenté de lui faire réalisé que s'il ne fumait pas, il aurait 500$ de plus par mois pour se payer ce qu'il veut... Ca a l’air de d’avoir fonctionné… Il m'a dit il y a deux semaines qu'il voulait arrêter de fumer…J’étais contente pour lui… puis j’ai commencé à stresser …Ce qui me fait peur, c’est qu’il ne semble pas avoir envisagé les difficultés qu’il va rencontrer… Ou en tout cas, il ne m’en parle pas… Il est hésitant à aller chercher de l’aide… j’ai l’impression que je dois aller le faire à sa place… Je n’ai aucune envie de le confronter ou de lui pousser dans le dos… Dans les 2 cas, il y a de fortes chances pour que ca se retourne contre moi… Je l’aime vraiment beaucoup, mais la communication n’est pas le point fort de notre couple… Je dois avouer qu’avant de le rencontrer, je ne consommais pas, puis je me suis mise à en consommer un peu, le soir. Mon problème est que j’ai bien vite découvert que consommer m’aidait à être plus calme et me soulageais de mes angoisses (je sortais d’un burnout avant de le rencontrer…je peux donc comprendre comment il se sent,… toute l’irritabilité, l’impatience, la colère, la tristesse, le sentiment d’impuissance)… Du coup, la consommation améliore momentanément notre communication car elle enlève notre irritabilité… C’est donc devenu une béquille pour les 2… Donc, voila ma question… J’aimerais des conseils pour l’aider dans sa démarche, je sais bien que je ne suis pas docteur, et lui n’a aucunement envie des thérapies de groupe (c’est quelqu’un de plutôt renfermé…)… J’aurais besoin de trucs, de façons de faire pour aborder le sujet, pour l’aider quand il se sentira en manque et qu’il aura la gueule de bois ou la face de bœuf… je veux être la pour lui, mais c’est dur sur moi aussi, quand il est dans cet état là… Dans ces moments-là, j’ai l’impression que je ne peux même pas lui adresser la parole… Il part s’enfermer tout seul, il déprime, et je dois le laisser tranquille… Ce qui m’angoisse… Que faire ? Merci de vos réponses…

  2. #2
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    776

    Par défaut

    Bonjour.

    Voici une réponse à une question semblable, tirée de notre rubrique QUESTIONS ET RÉPONSES : Vous pouvez lire "pot" au lieu de "alcool" dans le texte :

    Il n’est jamais facile de voir un proche aux prises avec un problème d’alcool et refuser de le reconnaître, et la famille est le plus souvent impuissante face à ce problème. Votre père aurait certainement avantage à consulter un médecin pour discuter de la situation, et avoir des alternatives pour l’aider dans son sommeil autres que l’alcool. Un examen médical peut aussi parfois révéler des dommages physiques causés par l’alcool et motiver la personne à diminuer. Il n’est pas nécessaire pour tous les alcooliques de cesser complètement de consommer à vie, mais plusieurs auront besoin de demeurer abstinents car il est souvent difficile pour un ex-alcoolique d’avoir une consommation contrôlée. Une évaluation dans un centre comme le Centre Dollard-Cormier (voir «Ressources») peut aider à évaluer sa situation.

    Nous vous encourageons avant tout à aller chercher de l’aide pour vous-mêmes, il existe des groupes d’entraide pour les familles d’alcooliques qui peuvent apporter soutien et conseils, notamment à votre mère (voir Al-Anon, section «Ressources»). N’hésitez pas à parler à votre père de vos inquiétudes, même s’il peut se sentir confronté; il est important qu’il sache l’impact sur sa famille, et le risque de vous perdre pourrait le motiver davantage.

    Bonne chance!

    Toxquebec.com

  3. #3

    Par défaut sultan

    Nous vous encourageons avant tout à aller chercher de l’aide pour vous-mêmes, il existe des groupes d’entraide pour les familles d’alcooliques qui peuvent apporter soutien et conseils, notamment à votre mère (voir Al-Anon, section «Ressources»). N’hésitez pas à parler à votre père de vos inquiétudes, même s’il peut se sentir confronté; il est important qu’il sache l’impact sur sa famille, et le risque de vous perdre pourrait le motiver davantage.
    You can check out our VCPVCD510 and wikipedia exams written by our certified teams to help you University of Oxford You can also purchase ISC Our selftestengine is simply excellent in ICDL

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non