+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 10 sur 11

Discussion: Pot et alcool depuis 20 ans

Hybrid View

  1. #1

    Question Pot et alcool depuis 20 ans

    Je consomme pot et alcool depuis un peu plus de 20 ans. Je ne viens pas d'une famille avec des antécédents d'alcoolisme ou drogues (pas dans mes gênes), mais j'ai commencé à consommer à mes 18 ans à la suite d'un accident de la route dans lequel j'ai perdu mon père et mon frère. C'est moi qui était au volant. J'ai fais 3 dépressions dont une très sévère. Je prends des anti-dépresseurs depuis 10-12 ans.

    J'ai retouché le fond du baril en automne 2013 et j'ai réduit ma consommation d'alcool et de pot de façon très significative (0,5 g pot/jour au lieu de 5-7 g/jour et 1-2 bières au lieu de 6-10/jour ? C'est très difficile pour moi d'arrêter de fumer/boire complètement. Peut-être parce que je n'ai jamais fait de «badtrips» avec pot et alcool - contrairement à d'autres substances plus nocives qui ne font plus partie de ma vie depuis longtemps.

    Je me questionne... Est-ce que je dois absolument arrêter complètement de consommer ? Je vois que je vais mieux depuis que j'ai décidé de changer pour le mieux.
    Dernière modification par sabino ; 12/01/2014 à 18h12.

  2. #2

    Par défaut Ton choix

    Bonjour Sabino,

    Si tu dis que tu n'as pas «encore» fait de badtrips ou de psychose sur le pot ou de Délirium Tremens sur l'alcool, c'est bien tant mieux, mais ce n'est pas un indice fiable sur la gravité de ton état. Toi seul peux décider de la meilleure solution pour toi. Si tu souffres d'une dépendance grave et, ta difficulté à t'abstenir semble en être un symptôme, tu as problablement une condition qui nécessitera de l'aide extérieure. Il y a plusieurs options, ce n'est pas tout le monde qui choisi l'abstinence complète.

    C'est ton choix,

    Je te souhaite une belle journée
    Dernière modification par Anne L. ; 30/09/2014 à 08h40.

  3. #3

    Par défaut Merci Anne

    Merci beaucoup pour ta réponse Anne.

    Je n'ai pas encore réussi à tout arrêter (j'ai presque éliminé l'alcool, puisque boire m'affecte présentement très négativement), et je fume du pot un peu en soirée (énormément moins qu'avant). Consommer fait partie de ma vie depuis tellement longtemps... c'est presque comme si c'était devenu «normal». J'ai constaté lors de ces derniers jours une grande amélioration de ma santé psychologique et physique, puisque j'ai enfin décidé de me donner un chance.

    Ces substances, lorsque prises quotidiennement et massivement nous obligent à vivre seulement dans le moment présent... à l'abri des émotions. Elles engendrent une perte de recul sur notre vie, et à long terme : c'est ça qui devient un badtrip.

    Merci encore

  4. #4

    Par défaut Bon vendredi Sabino

    Allô Sabino,

    Je me demandais ceci à ton sujet: est-ce que tu «veux» encore boire ou bien est-ce que tu veux arrêter et tu n'en es pas capable? Il y a une grande différence. Si tu veux boire, c'est ton choix, mais si tu as le désir de ne plus boire et que tu ne peux pas arrêter, il est important que tu saches qu'il y a des solutions à çà.

    Je te souhaite une bon weekend et merci à toi de ton partage,
    Dernière modification par Anne L. ; 30/09/2014 à 08h41.

  5. #5

    Par défaut De retour sur Terre

    C'est vraiment un très bonne question, et j'ai du y réfléchir longuement avant d'y répondre. Dans mon premier message, j'ai fait mention d'avoir retouché le fond du baril dernièrement. Causée par une succession d'événements négatifs et autres problèmes trop longs à expliquer, cette descente aux enfers a certainement aussi été provoquée par la consommation massive de pot et alcool - substances à l'air bénignes mais dépresseurs très efficaces.

    Ça fait déjà 2 semaines que je remonte la pente peu à peu.
    C'est encore difficile... de répondre à ta question.

    Un pas à la fois.

    Merci beaucoup Anne !
    Dernière modification par sabino ; 18/01/2014 à 10h38.

  6. #6

    Par défaut Facile de retomber

    Tout les coups durs et mauvaises expériences que je vis me font facilement retomber dans les cercles vicieux de boucanne et d'alcool. Penser au suicide plusieurs fois par jour et ce, depuis des années est pour moi devenu "normal". La vie et mes expériences des dernières années m'ont apprises de ne jamais faire confiance à personne, donc je m'isole de plus en plus. J'ai tellement raconté mon histoire souvent (travailleurs social, psychiatres, psychologues, amis, etc), que me m'en suis écoeuré. Difficile pour moi de croire en l'espoir.

+ Répondre à la discussion

Les tags pour cette discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non