+ Répondre à la discussion
Affichage des résultats 1 à 7 sur 7

Discussion: Comment arrêter?

  1. #1

    Par défaut Comment arrêter?

    Je ne sais pas quand je pourrai m'arrêter. Pouvez -vous m'aider?

  2. #2

    Par défaut

    Pouvez-vous répondre?

  3. #3
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    776

    Par défaut

    Comment peut-on vous aider?

  4. #4

    Par défaut juste pour aujourd'hui

    "Je ne sais pas quand je pourrai m'arrêter. Pouvez-vous m'aider?"

    Bonjour Boblili
    Pourquoi ne pas essayer de ne pas boire juste pour aujourd'hui? Personnellement, c'est ce qu'on m'a suggéré de faire et je trouve que de fonctionner une journée à la fois c'est beaucoup plus confortable et ça met moins de pression. Le matin, je me dis que pour aujourd'hui, je ne prendrai pas mon premier verre. Juste pour aujourd'hui, par tranche de 24 heures à la fois. Au début, j'avais parfois du mal alors je découpais ma journée en demi-journée ou même en heure si ça devenait trop difficile. Aujourd'hui, j'ai beaucoup moins besoin de me concentrer sur mon arrêt, mais au début ça m'a énormément aidé.

    Je te souhaites une très belle journée et, si tu as besoin d'écrire ou d'échanger n'hésite surtout pas à le faire, tu auras toujours des réponses.

  5. #5

    Par défaut

    Je désire remercier bien sincèrement le
    Membre anonyme pour les précieux conseils.

    J'aurais voulu être dépendant de la drogue, de médicaments mais de l'alcool? Non. Trop
    Difficile. L'alcool est partout. Tu vas au Resto avec des amis(es), party, anniversaire, terrasse, voyage, etc.. Tout fait boire. Si
    Je veux m'en sortir, je vais devoir rester
    Chez moi et ne plus voir personne. Est ce la solution?

  6. #6

    Par défaut

    Je trouve la situation difficile. J'aimerais que quelqu'un qui a vécu le même scénario puisse m'aider. Sommes-nous prisonniers à vie?

    Personne ne sait dans mon entourage. Tous pense que j'aime bien fêter. Mais je consomme après les fêtes. De sorte que si je ne suis pas assez ivre lors des fêtes, j'ai ma
    Petite réserve chez moi, seul. Je suis incapable de confier un tel secret. Quelle honte! Désolée mais bien que je comprend ce que nous vivons alcoolique, je suis en colère contre moi et contre cette maladie. Voilà!

  7. #7

    Par défaut

    Bonjour Boblili
    Faut-il rester chez soi et ne plus voir personne pour s'en sortir? Une chance que non! Personnellement, j'ai choisi de me protéger les premiers temps de mon abstinence. Je ne suis pas resté cloitré chez-moi mais j'ai choisi d'éviter temporairement les amiEs qui boivent trop ou les occasions ou la tentation serait trop forte. Je n'ai pas mis un "stop" à ma vie, juste me protéger un peu le temps de me sentir plus à l'aise (plus solide) et plus en mesure d'assumer ou d'assurer mon choix de ne plus boire dans ce genre de contexte. Aujourd'hui ça ne me dérange pas du tout que les gens consomment devant moi mais au début, disons que j'avais du mal à me faire confiance et c'est pas choix que j'ai voulu me ménager et éviter de me mettre en danger inutilement au début. Mais chacun est différent et peut être que d'autres font autrement. Je ne peux te parler que de l'expérience qui est la mienne et ce qui a fonctionné pour moi.

    Reconnaître qu'on est alcoolique, c'est un énorme pas. L'accepter, là je crois que ça vient avec le temps. Pour moi c'est venu graduellement. Au fur et à mesure que j'ai réalisé que ce n'était pas une fatalité d'être alcoolique (comme je le pensais quand j'ai réalisé que j'avais ce problème). C'est possible de s'en sortir, alors non, je ne pense pas que nous sommes prisonnier à vie.

    Je te souhaites une très belle journée

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non