+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 2 PremièrePremière 1 2
Affichage des résultats 11 à 14 sur 14

Discussion: Baclofène

  1. #11

    Par défaut ..... et le Gabapentin

    Pour ma part, cela faisait plusieurs années que je voulais me défaire de cette dépendance à l’alcool. Cette dépendance qui m’encourageait à m’isoler pour boire et m’empêchait donc de vivre ma vie car je n’avais tout simplement plus de temps pour moi. Mes soirées, je les passais avec ma bouteille de vino.

    Après plusieurs recherches sur Internet, j’ai lu des articles et commentaires positifs sur le Baclofène.

    Malheureusement, ce médicament requiert une prescription. J’en ai donc parlé à mon médecin de famille qui me suit depuis plus de 15 ans. En ma présence dans son bureau, il a tout de suite fait une recherche sur le médicament. Sa réaction : NON catégorique. « Ce médicament n’est pas indiqué pour traiter l’alcoolisme…. Il a beaucoup d’effets secondaires…. Mon code d’éthique ne me permet pas de prescrire ce médicament pour traiter autre chose que…. Je vous recommande plutôt d’aller aux rencontres des AA… ».

    "Mais docteur, je préfère les effets secondaires du médicament aux effets secondaires de l’alcoolisme. Et je ne suis pas une fille de groupe. Docteur j'aimerais m'en sortir.
    Pour moi, l’alcoolisme est une dépendance comme la dépendance à la cigarette.
    Pourquoi est-ce correct d’utiliser un médicament pour arrêter de fumer mais pas pour cesser de boire?
    SVP docteur…….."

    Je suis finalement tombée sur de l’information au sujet de la Clinique OPUS qui traite les toxicomanes. Attention, il faut être persévérant pour obtenir un rendez-vous. Il y a une liste d’attente de 2 à 3 mois. Si on ne vous a pas rappelé après 3 mois, il faut tout simplement rappeler.

    J’ai obtenu un RV avec le Dr Sophie Gosselin. Elle pose d’abord plusieurs questions pour déterminer si nous sommes un bon candidat pour son programme qui consiste à prendre du Gabapentin (pas mal moins d’effets secondaires que le Baclofène). Mon envie de boire a cessé dès la première journée de la prise du médicament.

    Cela fait maintenant 2 ans que j'ai commencé à prendre le Gabapentin. Je rencontre maintenant mon médecin prescripteur à tous les 6 mois et ma dose actuelle est de 300 mg, une fois par jour vers 16h30

    Même si j'ai de l'alcool à la maison ou si je sors à des endroits où les autres consomment, je demeure indifférente à l'alcool. Toutefois, je ne peux pas encore me passer du médicament.

    Une chose très importante que j'aimerais partager: il n'y aucun effet secondaire à prendre du Gabapentin sauf peut-être la dépression. Après quelques mois d'utilisation du Gabapentin, j'ai commencé à avoir des périodes très intenses de dépression. Je pleurais continuellement et j'avais des idées suicidaires. Est-ce une coïncidence? Peut-être. Si la même chose vous arrive, parlez-en à votre médecin. Pour ma part, en plus de ma dose quotidienne de Gabapentin, je prends aussi 20mg de Citalopram (anti-dépresseur).

    Voici un bulletin toxicologique rédigé par mon médecin prescripteur:

    https://www.inspq.qc.ca/toxico...pe-leger-modere
    Dernière modification par Sonriente ; 30/09/2016 à 12h47.

  2. #12

    Par défaut Et le Gapentin

    Bonjour Sonriente,

    Puis je savoir si vous habitez au Québec?

  3. #13

    Par défaut

    Bonjour Bud Last, oui j'habite la grande région de Montréal

  4. #14

    Par défaut

    C’est franchement désolant de voir qu’on vous refuse l’accès à un médicament qui sauve des vies chaque jour.
    Pour en avoir parlé avec des médecins appréciés de leurs patients pour leur compétence certes, mais aussi pour leur compassion, je comprends que pour certains, c’est plus simple de se rabattre sur des médicaments populaires qu’ils savent êtres inefficaces plutôt que de prendre le temps de s’informer correctement auprès de leurs collègues qui prescrivent le Baclofène pour traiter leurs patients alcooliques.

    Les résultats de l'étude Bacloville ont été rendus publique au début septembre et une petite recherche sur Google révèlera entre autres, un article paru dans Paris Match le 8 septembre dernier.
    Cette étude qualifié de très rigoureuse par les experts, démontre très clairement que le Baclofène est efficace pour près de 6 personnes sur 10. Un taux de succès de 60% c’est du jamais vu. Comparons ça au 5 à 10% des thérapies traditionnelles et ont peut comprendre que le Baclofène à de quoi faire peur à tous ceux qui dépendent de l’industrie de la réhabilitation.

    Alors, à moins qu’on me prouve que les alcooliques français sont différends des alcooliques québécois, je ne vois aucune raison valable pour que ce médicament qui est déjà prescrit par plusieurs médecins québécois soit si difficile à obtenir.

    Bud

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non