+ Répondre à la discussion
Page 5 sur 6 PremièrePremière ... 3 4 5 6 DernièreDernière
Affichage des résultats 41 à 50 sur 52

Discussion: Baclofène

  1. #41

    Par défaut

    Tous les programmes s'en inspirent.

  2. #42
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    695

    Par défaut

    Est-ce que vous regardez la série "La cure" qui passe présentement à Télé-Québec?

  3. #43

    Par défaut Baclofène

    Je ne connaissait pas cette série. Est ce qu'on y parle des médicaments qui peuvent aider au traitement?

  4. #44
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    695

    Par défaut

    J'ai vu 2 émissions jusqu'à présent. Ça ne parlait pas de médicaments pour le traitement mais eu-être que ça viendra, j'imagine. Pour l'instant ça se passe à Mélaric (un centre fermé maintenant), on y voit les personnes en traitement et les intervenants.

  5. #45

    Par défaut

    J'ai regardé partiellement l'émission de cette semaine. En l'écoutant, je me suis demandé quel était l'objectif derrière? Probablement pas d'inciter les dépendants à entreprendre une thérapie. De la thérapie de confrontation avec des résidents qui, pour plusieurs, avaient le choix entre la prison ou la thérapie. Ça représente une réalité, mais pas la majorité. Si j'avais vu cette émission dans mon actif, même à mon plus bas, je ne pense pas que ça m'aurait incité à une action.

  6. #46
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    695

    Par défaut

    C'est vrai que entre la thérapie et la prison, le choix s'impose. Peut-être que d'autres émissions traiteront des approches.

  7. #47

    Par défaut

    Cette maison offre une thérapie basée sur les 12 étapes des A.A. C'est franchement de voir qu'on ne laisse que deux choix à ceux qui on été jugés comme ayant commis des crimes en raison du moins partiellement, à leur alcoolisme. Au final 1 sur 10 va y trouver son compte à long terme. Pour les autres, ils vont se retrouver dans un système de portes tournantes où ils vont se promener entre les rechutes, la prison et les meetings.


    C'est comme ça aussi aux USA où le dogme des A.A. règne en roi et maitre depuis 75ans malgré un taux d'efficacité qui d'après les experts, varie ente 5 et 8%.

    Je ne dis pas qu'il n'y a rien de bon dans les A.A., c'est juste qu'on ne peut pas soigner tout le monde avec ce modèle.

    Heureusement, les mentalités commencent à changer surtout grâce aux découvertes en neuroscience et aux gens courageux qui osent défier le statut quo, l'apathie et les préjugés.

  8. #48
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    695

    Par défaut

    J'avais l'impression que c'était plus une thérapie basée sur le modèle des communautés thérapeutique que les AA. Mais j'ai regardé ces émissions du coin de l'oeil. Étonnant que le taux de réussite soit si bas. Reste à définit c'est quoi la réussite.

    Mais je pensais que le modèle des AA avait disparu pour laisser la place au modèle de Réduction des méfaits.

  9. #49

    Par défaut

    Pour moi la réussite c'est d'avoir retrouvé mon estime personnelle. Graduellement, surtout au début c'est ce qui m'a poussé à poursuivre le processus de guérison. Aujourd'hui je peux dire que j'ai repris le contrôle de ma vie.

    Le modèle A.A. est toujours encore le plus prédominant en 2018 et trop peu de maisons/cliniques de désintox vont offrir un programme axé sur la réduction des méfaits.
    Encore faut t-il s'entendre sur le terme “réduction des méfaits''. Quand on examine plus en détail le contenu des thérapies/programmes, on s'aperçoit qu'il n'y a rien d'uniforme ce qui n'est pas mauvais en soit pour les raisons que j'ai mentionnés dans un post pécédent.

    Il ne faut pas oublier que pour chaque personne qui a vaincue sa dépendance, le moyen qu'il lui aura réussi sera pour lui le meilleur et souvent le seul qui vaille.
    Peu importe le moyen utilisé, l'important est qu'il y ait une amélioration de l'état physique, psychologique et spirituelle pour que la thérapie soit qualifiée de réussite.

    Je n'ai pas suivie toutes les discussions de ce forum et je me demandais quel avait été ton parcours?

  10. #50
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    695

    Par défaut

    Mais le modèle de réduction des méfaits est l'approche préconisée dans tous les Centres de réadaptations publics. Je lisais que le modèle des AA avait étamais de côté plusieurs années ici au Québec mais a tendance à revenir avec moins de préjugés dans les programmes des centres publics.

    Je suis d'accord avec toi, que peu importe le modèle, en autant que ce qui aide la personne concernée.

    Pour ce qui est de mon parcours, j'ai été amené à travailler dans ce domaine, surtout avec l'entourage qui fait aussi partie du problème.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non