yobit.net wp fastest cache yobit yobit.net hitbtc freewallet
Arrêt! Stop!
+ Répondre à la discussion
Page 2 sur 13 PremièrePremière 1 2 3 4 12 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 11 à 20 sur 126

Discussion: Arrêt! Stop!

  1. #11
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut

    Bonjour,

    J'ai répondu à Anonyme et à Nanou il y a environ une heure et mon message ne s'est pas affiché. Es-ce que ça arrive parfois? Il me semble avoir appuyé sur «Envoyer ;a réponse», comme les autres fois.

    Mara

  2. #12

    Par défaut

    Bonjour

    Pour Nanou, tu n’interromps absolument pas la conversation et ne te gêne pas pour y participer si tu en as envie. Ça prend deux personnes pour un échange mais c’est encore plus enrichissant quand on est plusieurs. L’écriture fait aussi du bien, parce que ça oblige à mettre des mots sur des ressentis. Ça fait aussi en sorte que l’on peut se sentir moins seul face à ce problème. Alors ne te gêne surtout pas pour participer. Félicitation aussi pour ton temps d’abstinence. Tu as un très beau parcours.

    Pour Mara, ça m’est aussi arrivé que mes messages ne s’envoient pas. Je crois que c’est parce que quand on répond, il y a deux carrés. " Votre message" ou on écrit avec un bouton "envoyer la réponse" et un juste un peu plus bas « options supplémentaires » qui a lui aussi un bouton "envoyer la réponse". Et je crois que quand ça m’est arrivé c’est que j’avais peut être appuyé sur le bouton envoyer mais du carré options supplémentaires. Je crois que c’est ce que j’avais fait par erreur.

  3. #13
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut Copie du message de samedi et de dimanche qui ne s'est pas affiché

    Samedi a.m.
    Bonjour Anonyme,

    Oui, Madame, c'était super! J'étais drôlement fière de moi et tu sais par expérience ce que ça représente. Il faut dire que mon oncologue m’a aussi appris une excellente nouvelle ce jour-là : les ganglions sentinelles qu’elle avait enlevés n’étaient pas cancéreux. Je me considère donc comme chanceuse d’avoir ait été diagnostiquée relativement tôt, d’avoir affaire à une spécialiste compétente et empathique, de sentir l’approche du printemps, etc.

    Personne dans mon entourage n’est au courant de mes démêlés avec l’alcool. Il n’y a que ma psy, les administrateurs et les lecteurs du forum, et toi qui savez.

    Dimanche 14 h.
    Bonjour à vous, Anonyme et Nanou,

    Je suis u peu moins fière de moi aujourd’hui. Hier, j’ai mangé tôt au resto avec une copine et j’aurais volontiers accompagné mon repas d’un ou deux verres de vin, mais j’ai laissé faire. J’aurais peut-être dû, car avant de rentrer chez moi, c’est une bouteille entière (750 ml à 9,5%) que j’ai achetée, puis consommée. Je n’ai pas eu envie d’aller en acheter une autre, c’est déjà une bonne chose, et me suis sentie bizarre en la buvant. D’abord, un sentiment nouveau, le temps ainsi perdu, comme Anonyme l’avait écrit dans son message du 13 mars : «on se rend compte à quel point on gagne du temps que l’alcool nous enlevait». Bien vu, Anonyme. Merci.

    J’ai ensuite cherché les causes de cet accroc (je ne veux pas employer le mot «rechute», c’est trop déprimant) à ma démarche. Inutile de creuser bien loin.
    • L’inquiétude et le stress liés à la prochaine opération et aux résultats : Que révélera l’analyse des tissus? Un cancer de grade 2, comme maintenant, ou plus avancé?
    • L’attente : si tout se passe comme prévu, IRM dans 3 semaines, opération dans 4, radiothérapie dans 8! J’étais certaine de commencer la radiothérapie prochainement, et comme l’alcool est interdit pendant les traitements, ça m’encourageait à ne pas boire.
    • La déception : j’espérais être sur le piton pour l’été, loin des effets secondaires des traitements.

    À ces causes, j’ajouterais la solitude du samedi soir. Le week-end, on est censé décrocher et prendre du bon temps avec les personnes qu’on aime. J’ai toujours hâte au lundi matin et de sentir que le monde s’active.

    Dimanche 18 h.
    Je reviens de l’épicerie. Avant de quitter la maison, je me suis fait un sourire dans le miroir, histoire de me dire que je m’aimais encore (c’est nouveau ça, avant j’aurais croulé sous la honte et la culpabilité) et que je n’avais pas perdu la bataille, ni contre le cancer ni contre l'alcool. À l’épicerie, tout le monde était de bonne humeur et je n’ai pas songé un seul instant à acheter du vin. Comme je ne compte pas ressortir, cette journée se sera déroulée sous le signe de la sobriété et j’aurai le plaisir, lorsque je descendrai le bac de recyclage, d’en apprécier la légèreté, car il ne contiendra qu’un seul corps mort.

    Depuis que j’ai lancé cette discussion sur le forum, je remarque qu’il y a souvent des visiteurs dans la section «problèmes liés à l’alcool» et j’ai toujours envie de les saluer, de leur dire que leur présence sur le site est réconfortante. Et voilà que Nanou se joint à la discussion. Non, Nanou, tu n’interromps rien. Tu confirmes simplement que la présence et le réconfort des participants à ce forum, loin d’être uniquement virtuels, se manifestent de manière concrète.

    Merci à tous et à toutes,

    Mara

  4. #14

    Par défaut

    Bonjour Mara,
    Si tu savais le nombre de fois ou j’ai reconsommé au début. J’avais du mal à passer le cap des trois jours... Il ne faut pas banaliser les ré-alcoolisations, mais je ne crois pas qu’il faut les dramatiser non plus, surtout en début de parcours. Je crois qu’il faut le voir comme un processus, un apprentissage. Tu as identifié les difficultés et les émotions qui t’ont poussé à reconsommer, et c’est un point positif parce que tu apprends à mieux te connaître vis-à-vis de ça et à mieux t’outiller par le fait même.

    À un moment, j’étais tombé sur un petit texte qui m’avait fait sourire tellement je le trouvais "parlant". C’est un texte qui parle du changement, mais ça s’applique tellement, je trouve, à la route qui mène à l’abstinence et à la sobriété. Je vais essayer de remettre la main dessus et viendrai le mettre sur le forum.

    L’inquiétude, le stress, l’attente sont sources d'émotions fortes c’est évident. Mais elles sont toutes liées à quelque chose qui n’est pas encore là et vis-à-vis desquelles tu n’as malheureusement pas vraiment de contrôle actuellement. C’est ce que j’appelle être dans le "prévivre". Peut être que rien ne va se passer comme tu l’anticipe? Peut être que le prélèvement sera ok comme pour les ganglions? Essaie, si tu peux, de te centrer sur ton moment présent. Juste dans ton aujourd’hui. Je sais que ce n’est pas évident et que c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais quand on se recentre sur le moment présent, peu importe la situation qui nous cause de l’angoisse et des émotions plus négatives, ça se gère un peu mieux.

    Pour tes amis et tes proches, peut être que tu peux leur demander de te soutenir en ne buvant pas lors d’occasions en ta présence? Dans ta situation, où il est préférable de ne pas prendre d’alcool pour les traitements au niveau de la santé, tu n’as pas besoin de tout leur expliquer. Certainement que tout ton entourage sera très compréhensible et se fera un plaisir de ne pas consommer en ta présence si cela est pour t’aider au niveau de ta santé. Ça pourrait peut-être être facilitant pour toi, en tout cas au début?

  5. #15
    Date d'inscription
    juillet 2017
    Messages
    67

    Par défaut

    Bonsoir Mara.
    Je pense moi aussi qu’il y a plusieurs chemins qui mènent à la sobriété.
    Celui que tu as emprunté, sur lequel il y a eu un «accroc», est aussi valable qu’un autre puisqu’il t’a permis d’avancer dans ta réflexion. Ce n’est donc pas un recul mais bien un pas de plus en avant.
    Dans mon cas, le fait de boire m’a fait vivre avec le temps tout un lot de désagréments. C’est sans doute ce qui m’a aidée à arrêter de boire un jour à la fois jusqu’à aujourd’hui.
    Je pense que tu peux continuer à être fière de toi. Ta démarche a un sens et tu avances sur un bon chemin.

  6. #16

    Par défaut

    Bon matin Nanou et Mara,

    Voici le petit texte sur le changement dont j’ai parlé hier. Il s’appelle "Autobiographie en cinq courts chapitres", de Portia Nelson. Je ne sais pas si ce texte vous "parlera" comme à moi il l’a fait (j'étais dans une phase de yoyo quand j'étais tombé là-dessus). Mais je trouve qu’il illustre bien le chemin qui mène vers l’abstinence et la sobriété. C’est à cause de ta lucidité, Mara, que j’ai repensé à ce texte.

    Chapitre 1
    Je marche dans la rue. Il y a un grand trou profond dans le trottoir. Je tombe dedans. Je suis perdu – Je suis nul et sans espoir. Ce n’est pas ma faute. Il me faut une éternité pour me trouver un moyen d’en sortir.

    Chapitre 2
    Je marche dans la même rue. Il y a un grand trou profond dans le trottoir. Je fais semblant de ne pas le voir. Je tombe à nouveau dedans. Je n’arrive pas à croire que je me trouve dans ce même endroit. Mais ce n’est pas de ma faute. J’ai pourtant besoin d’un long moment pour en sortir.

    Chapitre 3
    Je marche dans la même rue. Il y a un grand trou profond dans le trottoir. Je le vois. Je tombe quand même dedans – c’est une habitude. Mes yeux sont ouverts. Je sais où je suis. C’est Ma faute. Je sors immédiatement de là.

    Chapitre 4
    Je marche dans la même rue. Il y a un grand trou profond dans le trottoir. Je le contourne.

    Chapitre 5
    Je marche dans une autre rue

    Voilà, bonne journée!

  7. #17
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Sourire Chacun son chemin

    Bonsoir Anonymes et Nanou,

    Vos messages me font beaucoup de bien. En plus, j’y retrouve des réflexions que je me suis faites depuis dimanche. L’«accroc» n’est pas nécessairement un recul, mais une étape de l’apprentissage ; il me permet de mieux me connaître et ainsi d’avancer dans ma démarche. Je finirai bien par éviter le grand trou dans le trottoir.

    Pour ce qui est de se concentrer sur le moment présent pour gérer son stress, quoi de mieux que la méditation ? Cette pratique a déjà occupé pas mal d’importance dans ma vie. J’ai d’ailleurs assisté à des séances de groupe en novembre et décembre derniers. Le diagnostic de cancer est arrivé juste avant les Fêtes et la méditation m’est alors complètement sortie de l’esprit. Je devrais m’y remettre.

    La maladie m’avait aussi fait oublier les bienfaits du pilates. Inutile de serrer les mâchoires à longueur de journée ni de contracter les épaules. Hier soir, j’ai renoué avec la respiration latérale avant de m’endormir. Ça manquait de fluidité, mais ça aussi, c’était un pas en avant. Ce matin, massage avec un gant à billes et regain d’énergie.

    Pour ce qui est de demander à mes proches de ne pas consommer devant moi, je ne sais pas encore. Je verrai quand l’occasion se présentera. En attendant, je vais continuer à m’inspirer de votre expérience et à profiter de votre soutien.

    Mara

  8. #18

    Par défaut

    Bonjour Mara et Nanou

    C’est une bonne idée la méditation.

    Personnellement, j’aime aussi beaucoup utiliser la prière de la Sérénité quand je vois que je suis en train partir en vrille mentalement. Pas obligé de la réciter à genou, les bras en croix, avec un petit visage d’angeJuste dans ma tête, sans que ça paraisse, et ça a l’effet de me calmer, de me recentrer et ça m’aide à me rappeler de lâcher-prise sur ce vis à vis de quoi je n’ai pas de contrôle (situation, événement, réaction d’une autre personne, etc). C’est un peu comme si je faisais consciemment un stop à mon état d’âme intérieur quand je le fais. Et souvent, ça fonctionne.

    J'espère que vous allez bien toutes les deux?

    Bonne journée sous le soleil.

  9. #19
    Date d'inscription
    juillet 2017
    Messages
    67

    Par défaut

    Bonjour Anonyme et Mara.
    Tout comme vous deux j’attache de l’importance aux activités qui me font du bien.
    Depuis toujours j’aime me retrouver dans la nature. Marcher dans un endroit paisible, écouter le chant des oiseaux, respirer le bon air, tout ça me permet de refaire le plein d’énergie.
    J’aime bien aussi faire du sport avec des gens agréables. Le fait de me concentrer sur l’activité m’amène à mettre mes tracas de côté. C’est une façon de dépenser de l’énergie qui me procure un immense bien-être tout en me libérant des émotions négatives.
    Dès le début de ma démarche vers la sobriété, j’ai continué mes activités, même si ma santé n’était pas à son meilleur et que le coeur n’y était pas vraiment. Je peux dire aujourd’hui que ça m’a aidée beaucoup. L’alcool m’amenait à m’isoler. Mes occupations ont contribué à me sortir de cette bulle toxique.
    Mara, nous avons un point en commun. C’est le fait de ne pas parler de notre problème de consommation avec notre entourage. Au début de ma démarche, ça me fatiguait. Maintenant ce n’est plus le cas. Dans mon entourage, il n’y a personne qui, comme moi, a décidé d’arrêter de boire, donc personne avec qui j’ai le goût d’en parler. Tous ont constaté que je ne prends plus d’alcool. Chacun respecte mon choix sans me forcer à me justifier. Ça me convient comme ça.
    M’exprimer sur ce forum, ça me convient aussi. Et j’apprécie énormément lire les témoignages des autres.
    Bonne soirée.

  10. #20
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut

    Bonsoir Anonyme et Nanou,

    Oui, plusieurs chemins mènent à la sobriété, et ce, peu importent les moyens. Ceci dit, comme Nanou, j’aime me ressourcer dans la nature et faire de l’activité physique. Pendant ma convalescence, mes cours de gymn m’ont beaucoup manqué, sans compter certains participants fort sympas.

    Depuis quelques jours, j’ai recours à un autre moyen, dont nous n’avons pas parlé, pour me concentrer sur autre chose que la sobriété et les suites possibles de ma maladie : un projet ! Une randonnée pédestre d’une douzaine de jours en septembre prochain. Je suis occupée pas à peu près ! Ça exige beaucoup de recherche et de planification, mais je me sens d’attaque.

    Bonne fin de semaine et au plaisir de vous lire et de vous écrire,

    Mara

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non