yobit.net wp fastest cache yobit yobit.net hitbtc freewallet
Arrêt! Stop!
+ Répondre à la discussion
Page 11 sur 13 PremièrePremière ... 9 10 11 12 13 DernièreDernière
Affichage des résultats 101 à 110 sur 126

Discussion: Arrêt! Stop!

  1. #101
    Date d'inscription
    juillet 2017
    Messages
    67

    Par défaut

    Bonjour vous deux,

    Ça fait plaisir Mara de te retrouver. Ton traitement a été assez intensif. Il semble s’être fait sur une courte période. Tant mieux si tout s’est bien passé.

    De mon côté j’essaie de changer ma vision des choses. Je me rends compte que j’ai des limites au niveau de ma capacité à faire un cheminement en solitaire. Particulièrement ces temps-ci alors que je suis plus fatiguée et donc plus facilement irritable, je trouve ça bien difficile. Je réalise que j’ai intérêt à chercher de l’aide et à échanger verbalement avec d’autres alcooliques. Arrêter de boire c’est une chose, mais ne pas recommencer c’en est une autre et c’est pour cette partie-là que j’ai besoin de soutien.

    Voilà où j’en suis dans mes réflexions.

    Bonne fin de journée

  2. #102

    Par défaut

    Bonjour à vous,
    Mara, ce que tu racontes comme discussion avec ton amie m’a fait sourire. Ça me rappelle des échanges que j’ai eu moi aussi et qui me faisaient réaliser à quel point notre perception vis-à-vis de l’alcool est différente quand on a un problème que pour quelqu’un qui n’a pas de problématique. Quel intérêt de boire seul? Et pour nous, et bien c’est évident que plein de gens le font. En fait, je me demande jusqu’à quel point c’est vrai et que ce n’est pas seulement nous qui avons cette perception? Je me pose la question mais je ne le sais pas. Juste pour donner un exemple après que j’ai arrêté, un ami était venu manger chez moi. Comme je ne buvais plus et qu’on était pour être juste les deux, il s’était apporté une bouteille de vin. Plus tard dans la soirée, on était en train de ranger et il me demande ou est le bouchon de la bouteille afin qu’il puisse la refermer et la mettre au frigo. Le bouchon???? Dans la poubelle que je l’avais mis. Alors on avait rigolé parce que moi, jamais je ne refermais une bouteille de vin, c’est clair que le bouchon pouvait aller à la poubelle direct et je ne me suis jamais posé de question là-dessus. Il y a plein de petits comportements comme ça où on croit que c’est tout le monde qui fait comme ça mais qu’en fait, je me suis rendu compte que non. Même chose, plein de gens n’ont pas besoin d’avoir d’alcool pendant un repas alors que, pour moi, le repas était incomplet s’il n’y avait pas la bière avant, le vin pendant, etc. J’incitais finalement les gens à boire plus qu’ils ne le font en réalité quand ils étaient en ma compagnie. Et je n’en n’avais pas du tout conscience. Mais il reste que c’est quand même vrai que on est hyper sollicité parce que boire est quelques chose d’associé aux fêtes, au côté sociable, etc. Il y a beaucoup de pub aussi.

    Concernant la bière sans alcool, ça me fait sourire aussi parce que ça me fait penser à un panneau publicitaire que j’ai vu sur l’autoroute récemment. C’est une pub de bière 0,0% d’alcool et sur le panneau il est écrit : pour les vrais amateurs de bière. En le voyant, ça m’a fait rire parce que je me suis demandé si réellement les vrais amateurs de bière boivent de la bière sans alcool??? Mais encore là, ma perception est peut être biaisée parce que moi, à choisir, jamais l’idée me serait venue d’acheter de la bière sans alcool à la place de la vrai bière.

    Mais c’est un bon pas en avant Mara, comme on a déjà discuté, je pense que le fait que notre entourage proche sache que nous ne souhaitons plus boire, nous ferme un peu plus la porte vers la consommation.

    Nanou je crois vraiment que tu fais le bon choix. Comme tu dis, arrêter est une chose et se maintenir dans l’abstinence en est une autre. Je te souhaite de persister avec les réunions parce que je crois vraiment que c’est un très beau cadeau que tu t’offres. N’importe quand si tu as besoin (pour toi aussi Mara), cela me fera toujours plaisir.


    Je vous souhaites une très belle soirée

  3. #103
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut

    Bonjour à vous deux,

    Nanou, c’est tellement impressionnant que tu aies arrêté de boire d’un coup et par toi-même qu’il est difficile d’imaginer que tu puisses recommencer. Mais, comme on se le disait, rien n’est acquis. C’est super que tu aies décidé de trouver du soutien auprès d’autres alcooliques. Parlant d’aide, si je me rappelle bien, la fatigue chez toi était liée à un ennui de santé. J’espère que le surcroît dont tu parles n’est pas inquiétant et que tu as enfin pu consulter un spécialiste.

    De mon côté, oui, les traitements ont été de courte durée. J’ai bénéficié des résultats d’une autre étude. On s’est aperçu qu’avec un certain type de traitements (j’ignore s’ils sont plus intenses), on arrivait au même résultat en trois semaines plutôt qu’en quatre à six. Je vais bien. L’énergie remonte et je ne pense pas à boire d’alcool.

    Anonyme, la pub « Pour les vrais amateurs de bière » m’a bien fait rire. Après avoir goûté des vins blancs désalcoolisés supposément réussis, moi non plus, je ne présenterais pas une 0,0 % à des connaisseurs comme une véritable bière. Ceci dit, dans le cadre du Défi 28 jours de la Fondation Jean Lapointe, on a dressé la liste des meilleures bières désalcoolisées ou presque. Certaines ont même une bonne cote. J’apporte toujours plusieurs bouteilles à 0,0% lors de soupers, pique-niques, etc. Chaque fois, au moins une personne en prend simplement pour goûter ou pour éviter de consommer un deuxième verre d’alcool avant de conduire.

    L’un des avantages de ces bières, c’est que certaines sont faibles en glucides et en calories. En plus, on peut faire tous les « drinks » à la bière sans consommer d’alcool. Une alternative aux sempiternels mélanges de jus et d’eau minérale.

    Comme on est souvent amené à réfléchir au fil de cette discussion, j’ai tenté de trouver une ou des réponses à la question soulevée par Anonyme : « Quel intérêt de boire seul? Et pour nous, et bien c’est évident que plein de gens le font. En fait, je me demande jusqu’à quel point c’est vrai et que ce n’est pas seulement nous qui avons cette perception? Je me pose la question mais je ne le sais pas. » J’ai googlé et trouvé beaucoup de messages où il est question de buveurs solitaires, qui laissent croire que le phénomène est répandu. Rien sur le sujet au Québec, mais deux URL européennes intéressantes.
    https://aide-alcool.be/alcool-femmes
    http://madame.lefigaro.fr/societe/al...-161117-145597

    Merci, Anonyme, de m’offrir ton aide si jamais je désire assister à des réunions avec d’autres alcooliques. Ça pourrait être le cas un jour.

    Bonne fin de journée et au plaisir.

  4. #104
    Date d'inscription
    juillet 2017
    Messages
    67

    Par défaut

    Bonjour vous deux,

    Merci pour vos bons mots.

    Mara, avec tout ce que j’entends aux rencontres entre alcooliques, c’est en effet surprenant que j’aie arrêté de consommer par moi-même. Et je réalise que le danger de rechuter est toujours présent, peu importe le nombre d’années d’abstinence. Je pense donc que ces rencontres me sont nécessaires. Pour moi, c’est une façon prévoyante d’éviter de gros problèmes.

    L’alcoolisme est une maladie qui fait des ravages et qui progresse de façon fulgurante. On ne peut pas en guérir mais on peut en bloquer la progression en arrêtant de boire. Ça fait partie de ce que j’ai retenu jusqu’à présent.

    Côté santé, il n’y a pas eu d’amélioration. Je suis toujours en attente au guichet des spécialistes. Mon cas n’est pas grave, mais assez inconfortable. En effet, ça me cause de la fatigue dont je me passerais bien. Je vais m’en tenir à ces propos, avant que les gros mots sortent …

    Dernièrement, j’ai pu partir en vacances, mes premières sans alcool. Ça s’est bien passé et ça m’a fait du bien. C’est sûr que l’alcool est omniprésent dans un endroit de villégiature. Mais les mots de Mara: "futile et inutile" me sont revenus en mémoire plus d’une fois. Malgré moi, j’ai été témoin des abus d’une jeune femme. En fin d’après-midi, après avoir enfilé plusieurs bières et ensuite une bouteille de vin, elle a à peine touché à son repas et on ne l’a pas revue de la soirée, alors qu’il faisait si bon prendre l’air en admirant le coucher du soleil. Ça m’a rappelé des souvenirs …

    "Quel intérêt de boire seul?" C’est discret. Ça dérange surtout la personne qui boit. Et on n’a pas à s’expliquer. Situation parfaite pour un alcoolique. J’ai bien expérimenté cela.

    Là-dessus, je vous souhaite une bonne fin de soirée.

  5. #105

    Par défaut

    Bonsoir,

    Merci Mara pour les liens, ces textes sont très intéressants. J’ai aussi beaucoup consommé en solitaire. Mais je crois bien que le fait de boire seulE, pour décompresser est une habitude qui pourrait être à risque. C’est difficile à comprendre pourquoi des gens développeront le problème de l’alcoolisme et que d’autres ne le développeront pas.

    En fait, je me rends compte que j’ai beaucoup de mal à savoir ce qui est normal quand on parle de consommation versus ce qui ne l’est pas. Parfois je me demande aussi depuis combien de temps j’ai ce problème et encore là, je trouve que c’est difficile à savoir.

    Est-ce qu’on peut être quelqu’un qui boit de façon excessive pendant plusieurs années, sans être encore alcoolique, et ensuite développer le problème et le devenir? Ou c’est l’inverse et c’est pour ça que certains ont des habitudes de consommation à risque, parce qu’ils ont justement le problème à la base? La poule ou l’œuf? Un ensemble de facteurs sûrement...

    Tout ça pour dire finalement que des gens peuvent peut être avoir des comportements qui peuvent les mener sur une pente glissante et que, allons savoir pourquoi, ces gens ne développeront pas le problème et ne glisserons peut être jamais.

    Nanou c’est super que tes vacances se soient bien passée et que tu aies pu en profiter. Comme on a déjà dit, on gagne beaucoup de temps dans une journée en ne buvant pas et en vacances, on dirait que c’est encore plus appréciable.

    Je vous souhaite une belle fin de soirée

  6. #106
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut

    Bonjour à vous deux,

    Oh, que j’ai eu envie de prendre un verre samedi dernier pour me détendre à la suite de petites contrariétés ! Pas grand-chose, mais l’effet décontractant de l’alcool me titillait. Je me voyais au resto avec un verre de blanc. Finalement, j’y suis allée avec un livre. J’ai choisi un plat original par sa présentation et ses ingrédients, et les serveurs m’ont recommandé des titres et des auteurs. Je n’ai bu que de l’eau, me suis changé les idées et suis revenue chez moi apaisée. Ouf ! Un hasard qu’on ait été si gentil avec moi ? Peut-être que nos proches ne sont pas les seuls à deviner nos besoins et à nous apporter du soutien.

    Je suis tombée sur un autre article intéressant, britannique cette fois : « Non, arrêter l'alcool ne fait pas de moi une rabat-joie, alors arrêtez de critiquer mon choix ». Yeh, l’alcool n’aurait pas la cote chez la génération Y !
    https://www.huffingtonpost.fr/laura-...ix_a_23510287/

    J’ai marché beaucoup des jours derniers en vue de la randonnée à laquelle je participerai la semaine prochaine. J’espère que ces vacances seront aussi sobres que bienfaisantes.

    Au plaisir.

  7. #107
    Date d'inscription
    juillet 2017
    Messages
    67

    Par défaut

    Bonsoir vous deux,

    Bravo Mara d’avoir évité le piège de la consommation. Et tu as réussi à te détendre sans alcool. J’imagine que ton expérience au chalet t’est revenue en mémoire et que tu n’as pas eu le goût de revivre ça.

    "Non, arrêter l'alcool ne fait pas de moi une rabat-joie, alors arrêtez de critiquer mon choix." Je suis d’accord, l’abstinence n’exclut pas le plaisir. Depuis que j’ai arrêté de boire, j’apprécie davantage les rencontres sociales. Je suis plus en contact avec mon plaisir et plus ouverte aux autres. Et, même quand je suis seule, je me sens bien mieux. Je dois ajouter que j’ai de la chance, parce que, jusqu’à présent, les gens de mon entourage n’ont pas critiqué mon choix. J’imagine même qu’au contraire ils trouvent que je suis plus agréable qu’avant.

    Anonyme, tu as écrit: "C’est difficile à comprendre pourquoi des gens développeront le problème de l’alcoolisme et que d’autres ne le développeront pas."
    Je me suis justement passé cette remarque pendant mes vacances alors que mon compagnon n’a pris aucun alcool, malgré le fait que je le mettais à l’aise d’en prendre. Je me disais: pourquoi ça ne lui cause pas de problème à lui? En plus qu’il a eu un père alcoolique. Alors que moi, j’ai un problème de dépendance. Lui est capable de boire avec modération et moi non. Si je recommence à boire, je vais nécessairement en arriver encore à trop consommer et nuire à ma santé. C’est en effet difficile à comprendre.

    Mara je te souhaite une randonnée aussi bienfaisante que vivifiante.

    Bonne fin de soirée à vous deux.

  8. #108

    Par défaut

    Bonjour
    Mara, je me joins à Nanou pour te souhaiter une bonne randonnée et de bonnes vacances, dans la sobriété.

    "Non, arrêter l'alcool ne fait pas de moi une rabat-joie, alors arrêtez de critiquer mon choix". Je ne crois pas moi non plus que j’ai moins de plaisir en ne buvant pas, au contraire. Quand je vais à des occasions et que je vois des gens qui consomment trop, ça me fait souvent me rappeler ce que c’était. Les souvenirs que j’en garde sont ceux de mes dernières années de consommation, une période où il n’y avait plus beaucoup de notion de plaisir lié à la consommation. Je ne m’ennuie donc pas de cette période. Et ceux qui me connaissent ne critiquent pas mon choix non plus.Je crois même qu'à l'inverse, ils me préfèrent à jeun.


    Bonne journée

  9. #109
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut

    Bonjour,

    Oui, Nanou, mon expérience au chalet m’est revenue en mémoire a pesé lourd dans ma décision, de même que «futile, inutile». J’ai aussi pensé à nous. Je n’avais vraiment pas envie de me faire du tort et d’avoir à décrire un autre faux pas.

    Anonyme, j’applique tes conseils dans la préparation de mes vacances. J’essaie de faire simple pour éviter le stress qui, avec l’âge, se manifeste rapidement quoique, dans ce domaine, je sois assez douée naturellement. J’ai profité d’une mini-excursion pour tester mes capacités et mon matériel. Ça me permettra d’améliorer quelques petits trucs avant le grand départ.

    Quant à l’article que je vous ai envoyé, il ne faisait que confirmer que non, nous ne nous sentons pas rabat-joie. Il confirme aussi que l’alcool est encore trop souvent pris à la légère. Heureusement, le message commence à passer chez certains jeunes.

    Portez-vous bien et au plaisir.

  10. #110

    Par défaut

    Bonsoir,
    J’espère que vous allez bien toutes les deux?
    Mara, peut être es-tu revenue de ton voyage? J’espère que ça s’est bien passé pour toi et que tu as pu faire le plein d’énergie et que l’alcool ne t’a pas trop donné de misère. J’espère que la santé va bien aussi.


    Nanou, j’espère que tout va bien pour toi aussi...


    Bonne fin de soirée

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non