yobit.net wp fastest cache yobit yobit.net hitbtc freewallet
Arrêt! Stop!
+ Répondre à la discussion
Page 1 sur 13 1 2 3 11 ... DernièreDernière
Affichage des résultats 1 à 10 sur 126

Discussion: Arrêt! Stop!

  1. #1
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut Arrêt! Stop!

    Bonjour,
    Je suis nouvelle sur ce forum. J'ai 69 ans. J’ai commencé à boire au début de la cinquantaine à la suite d’une série de deuils. J’en suis maintenant à quatre ou cinq bouteilles de vin par semaine. À part le prix, j’en ressens peu d’effets négatifs: je vis et je bois seule (personne dans mon entourage n’est au courant de ma dépendance), je supporte bien l’alcool et dois en avoir pris beaucoup ou être très fatiguée, ce qui m’arrive rarement, pour souffrir de pertes de mémoire et de déprime. Au resto ou au restaurant, j’arrive à consommer raisonnablement.
    Ces jours-ci, confrontée à une situation bien particulière : des traitements de radiothérapie, à la suite d’une mastectomie partielle, qui commenceront prochainement et l’obligation d’être sobre pendant ce temps. C’est évidemment l’occasion pour arrêter de boire. Oui, mais comment?
    Il y a quelques mois, j’ai réussi à arrêter de fumer grâce à des séances de groupe. Je doutais beaucoup d’y parvenir, mais le soutien des autres m’a fait sentir moins coupable et moins seule. J’ai cherché un groupe semblable pour arrêter de boire, mais seul ce forum a retenu mon attention.
    J’attends beaucoup de vos commentaires et de vos expériences pour surmonter mon problème.
    Merci beaucoup,
    Mara

  2. #2
    Date d'inscription
    mai 2005
    Messages
    715

    Par défaut

    Bonjour,
    Tu as toute ma sympathie pour cette épreuve que tu vis en ce moment. En as-tu parlé à ton médecin, il a peut-être des bons trucs. Y a les Alcooliques Anonymes, il y a des réunions partout, tu peux y rencontrer plein de gens. Mais j'imagine que t'auras pas le goût de sortir avec ces traitements. Bonne chance !

  3. #3

    Par défaut

    Bonjour Mara
    Je ne sais pas si tu aimes la lecture, mais il y a un petit livre qui m’a énormément aidé quand j’ai décidé d’arrêter de boire. Ce livre s’appelle "Vivre sobre" et il donne des trucs très concrets pour aider à démarrer dans l’abstinence. C’est de la littérature AA mais tu peux facilement te le procurer puisqu’il existe aussi en format électronique.

    Et comme a dit Moderato, les AA tiennent également des réunions qui visent l’entraide de gens qui ont le désir d’arrêter de boire. Personnellement, c’est avec l’aide de ce genre de groupe que j’ai arrêté.

    En tout cas, je te dis bravo pour ta prise de conscience, et je suis sure que tu ne verras que du positif à ne plus boire. Et si tu as envie d’échanger, n’hésites pas. Cela me fera plaisir de pouvoir t’aider, si je le peux.

    PS : Si tu as envie de jeter un œil sur le livre dont je te parle, va voir tes messages privés.

  4. #4
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut

    Bonjour Anonyme,

    Ton message m’a vraiment fait du bien. Merci pour tes bonnes pensées et pour la référence.

    J’ai déjà consulté «Vivre sobre» et je pense même l’avoir. Toute personne aux prises avec un problème d’alcool peut y trouver des conseils et des réflexions qui la touchent particulièrement. Ce livre m’avait aidée à rester sobre pendant un mois et demi. Je vais le consulter de nouveau.

    Que veux-tu dire quand tu écris que je ne trouverai que du positif à cesser de boire ? J’ai tout de suite pensé à ce qui allait me manquer, comme le plaisir de partager une bouteille au resto, de boire un bon cru pour une occasion spéciale ou de cuisiner accompagnée d’un spritzer. Bien sûr, ces aspects sont bien secondaires comparés aux avantages de la sobriété pour la santé -- sans compter le budget -- et à la satisfaction d’y parvenir. Je n’avais pas pensé que ma démarche comprendrait un deuil, mais tout deuil n’est-il pas suivi d’une renaissance?

    Mara

  5. #5

    Par défaut

    Bonjour Mara,

    Suite à la lecture de ton premier message, je m’étais demandé si tu avais déjà fait des tentatives d’arrêt auparavant ou si c’était la première fois. Je vois que tu n’en est pas à ton premier arrêt puisque tu as déjà cessé pendant un mois et demie. Étais-tu allé chez les AA à ce moment (vu que tu connaissais déjà le livre)?

    Je veux dire que quand on arrête, on se rend vite compte de tous les côtés positifs que cela amène.

    Au niveau physique, on a beaucoup plus d’énergie, l’esprit plus clair, on est moins cernés. Pas de mal de tête le matin, on se souvient de tout, on se rend compte à quel point on gagne du temps que l’alcool nous enlevait, on n’a pas la culpabilité des lendemains, ni la honte, ni de tremblements des mains (ce que j’avais fini par avoir), on peut conduire à n’importe quelle heure aussi, on peut mieux prendre soin de nous, on retrouve notre estime de nous-même, etc. Et moralement aussi.

    Quand j’ai arrêté, on m’avait suggéré de prendre une photo de moi pour pouvoir la regarder plus tard. Je te conseille la même chose, tu verras que c’est assez remarquable le changement (ça se voit physiquement alors qu’on ne le voit pas quand on consomme). Et l’abstinence ne peut que t’aider à mieux te rétablir au niveau de la santé, c’est certain. D’autant plus si il y a des médicaments à prendre.

    C’est toutes les raisons qui font que tu as envie d’arrêter actuellement. C’est de ces raisons qu’il faut se souvenir.

    Pour le deuil, c’est vrai que l’arrêt en est un parce que l’alcool fini par prendre beaucoup de place. Je crois que c’est normal comme réflexe de penser à ce qui va nous "manquer" comme tu dis. Parce qu'on a du mal à imaginer autrement. Mais il faut surtout se rappeler le pourquoi on veut arrêter. S’il n’y avait que des bons côtés, l’idée ne nous serait pas venue à l’esprit d’arrêter. Tu ne crois pas?

    Quand tu as arrêté pendant un mois et demie, avais tu déjà des problèmes de santé?

  6. #6
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut

    Bonjour Anonyme,

    J’ai fait deux tentatives pour cesser de boire et je n’avais pas de véritables problèmes de santé à l’époque. La deuxième fait suite à quelques rencontres chez les AA. On avait été super gentil avec moi, mais je ne me sentais pas à l’aise avec la façon de procéder. J’ai donc cessé d’y aller, mais j’ai conservé le livre «Vivre sobre».

    À l’été 2016, je me suis dit que pour arrêter de boire, il fallait que je m’attaque aux raisons qui me poussaient à le faire. J’ai alors entrepris une psychothérapie. J’ai eu la chance de tomber sur une personne très compétente qui m’a accompagnée et m’a guidée dans l’examen de mes blessures passées, de mes complexes, de ma culpabilité. En septembre dernier, j’ai senti qu’il était temps que je sorte de ma coquille et que j’aille dans le vrai monde rencontrer des personnes aux prises avec les mêmes dépendances que moi, le tabagisme et l’alcoolisme.

    C’est un peu par hasard que j’ai commencé par un programme de groupe contre le tabagisme. Je m’y suis montrée sous mon vrai jour et on ne m’a ni jugée ni rejetée. L’expérience a été tellement positive qu’à la fin des séances, tous les participants avaient écrasé pour de bon et tous affirmaient que sans le soutien du groupe, ils n’y seraient pas arrivés. J’aurais aimé participer à un programme semblable contre l’alcoolisme, mais j’ai reçu un diagnostic de cancer du sein en décembre et j’ai été opérée début février. Pas terrible pour des rencontres de groupe.

    Bien sûr, la santé est aussi un facteur clé de ma prise en main. On a tendance à oublier que l’alcool est cancérigène. Je supporte très bien le vin (parfois un litre en une soirée), souffre très rarement de lendemains de la veille, suis active physiquement et ne fais pas mon âge aux dires de mes amis. N’empêche que mon foie est mis à rude épreuve! Si on pouvait regarder l’intérieur de notre corps, on constaterait que l’alcool fait des ravages.

    En ce qui concerne mes facteurs de deuil, je pense qu’ils ne pèsent pas lourd comparativement aux bienfaits dont tu parles : temps, estime de soi, absence de honte et de culpabilité, et j’en passe. Peut-être est-ce à cause de cela que je n’ai pas consommé depuis vendredi soir dernier.

    Un grand merci pour ton soutien,

    Mara

  7. #7

    Par défaut

    Bonjour Mara,

    C’est super que tu ais stoppé depuis vendredi. J’espère que ça se passe bien.

    Il existe peut être des rencontres de groupe dans des centres. Je ne sais pas si il y a une unité Donremy là où tu habites. Peut être qu’il peut y avoir des rencontres en petits groupes pour ceux qui se font suivre en externe? Je dis ça, mais je ne sais pas. Ça pourrait être à vérifier. Quoique comme tu dis, c’est peut être moins évident pour toi en ce moment d’assister à ce genre de rencontre.

    J’ai arrêté de fumer moi aussi avec l’aide d’un forum pour les fumeurs qui désirent arrêter (et des timbres de nicotines). C’est vrai que le fait de pouvoir en parler à des gens qui vivent la même chose que nous est très aidant. C’est pareil pour l’alcool et c’est ce que j’aime avec AA. Le fait de pouvoir être compris, sans jugement, par des personnes qui vivent la même chose ou l’on vécue. C’était ça aussi pour la cigarette que je trouvais aidant et c’est sûrement pareil pour toutes les dépendances ou toutes les problématiques un peu spécifiques.

    Mais il est vrai que AA peut être un peu déroutant au début. Quand j’y suis allé les premiers temps, on m’avait dit de prendre seulement ce qui faisait mon affaire et de laisser faire le reste. J’ai essayé plusieurs groupes aussi. Il y en a qui me convenais mieux que d’autres et dans lesquels je me sentais mieux et d’autres. Mais peu importe le moyen, l'important est le résultat.

    Au niveau de la tolérance à l’alcool, je crois que le problème c’est que les quantités finissent par augmenter de plus en plus avec le temps. On en a besoin de plus pour avoir le même effet, de là peut être notre grande tolérance. Mais malheureusement, l’alcoolisme est une maladie qui est très progressive aussi.

    Comment ça se passe ton arrêt depuis vendredi? Est-ce que ça se passe bien?

  8. #8
    Date d'inscription
    février 2018
    Messages
    53

    Par défaut

    Bonjour Anonyme,

    D’abord, bravo d’avoir réussi à vaincre deux formes de dépendance! Tu as toute mon admiration.

    De mon côté, ça continue de bien aller, du moins en ce qui concerne la sobriété. Je n’ai pas consommé d’alcool depuis vendredi dernier et ça m’est relativement facile. Par exemple, hier, j’ai appris que je devrais être réopérée. Eh bien, plutôt que de me précipiter à la SAQ, je suis allée m’acheter un petit truc qui me faisait envie depuis un moment. J’ai souri intérieurement en passant à la caisse : cette petite gâterie était du même prix qu’une bouteille de vin ordinaire.

    Merci encore de soutien,

    Mara

  9. #9

    Par défaut

    Bonjour Mara

    C’est super! Une semaine et en plus tu as pu faire face à une nouvelle qui t’as certainement beaucoup "brassée" émotivement autrement que par l’utilisation de l’alcool. Je te lève mon chapeau parce que c’est vraiment une belle victoire. C’est une bonne idée de t’être acheté quelque chose qui te fais plaisir. C’est important de se faire plaisir, de se trouver d’autres façons soit pour se récompenser, se détendre, etc.

    On fait effectivement beaucoup d’économies en ne fumant plus et en ne buvant plus. Tu as du t’en rendre compte avec la cigarette. Juste en cigarette, le fait de ne plus fumer représente presque 4000$ d’économie par année pour moi. Si j’ajoute à cela ce que je dépensais en alcool... je n’ose même pas y penser. Quand on regarde ça, on peut bien se payer des petits et même quelques grands plaisirs. Ça fait un pas pire budget pour se gâter.

    Est-ce que tes proches savaient que tu te préoccupais de ta consommation depuis quelques temps ou ils ne s’en doutaient pas?

  10. #10
    Date d'inscription
    juillet 2017
    Messages
    67

    Par défaut

    Bonjour Mara et anonyme.
    Sans vouloir interrompre votre discussion, je vous remercie de partager vos échanges sur le forum. Ça me fait du bien de vous lire.
    Bonne chance à toi Mara. Ta démarche est inspirante.
    Je te souhaite de tout coeur de retrouver la santé.

+ Répondre à la discussion

Règles de messages

  • Vous ne pouvez pas créer de nouvelles discussions
  • Vous ne pouvez pas envoyer des réponses
  • Vous ne pouvez pas envoyer des pièces jointes
  • Vous ne pouvez pas modifier vos messages
  • Les balises BB sont activées : Actif
  • Les smileys sont activés : Actif
  • La balise [IMG] est activée : Actif
  • Le code HTML peut être employé : non